Hervé Kempf

Blog

1 % contre les 99 % ? Pas si simple !

L’éditorial de Serge Halimi, dans Le Monde diplomatique d’août 2017, intitulé "Le leurre des 99 %", évoque - pour la critiquer - l’idée que 99 % des gens seraient opposés aux 1 % d’oligarques. Dans Tout est prêt pour que tout empire, je développe cette question :

Diviser l’oligarchie

Les suites de la crise financière de 2008 ont montré qu’il n’y a rien à attendre des « 1 % ». Ils sont enfermés dans leurs fantasmes de toute-puissance. Mais c’est une double erreur de croire que 1 % de la population s’oppose aux 99 % autres. D’abord, les 1 % d’hyper-riches ne sont pas isolés : même s’ils se sont éloignés en termes de richesse des 9 % les plus riches qui les suivent dans la pyramide des revenus – car les inégalités ont fortement crû au sein même du dixième de la population le plus prospère –, ces 9 % restent solidaires des hyper-riches, de leurs valeurs et de leur système de pouvoir. Comme des régisseurs fidèles, ils assurent les fonctions de commandement et d’encadrement de la société, perpétuant le système.

Quant à considérer que les 90 % autres seraient opposés solidairement à l’oligarchie, c’est une autre fiction. La grande majorité de la population est apathique, inquiète, gavée de télévision et de spectacles sportifs, détournée des enjeux politiques par la vacuité du spectacle, tandis que la colère croissante d’une large partie d’entre elle trépigne dans l’abstention ou est détournée pour se porter contre les immigrés et les étrangers. Au demeurant, il faut distinguer une classe moyenne, vaste corps mou et perméable à la vision du monde propagée par les médias dominés – soit environ 60 % des gens – des 30 % de pauvres et de précaires, souvent issus de populations immigrées, qui sont dépolitisés, isolés par la faiblesse des solidarités collectives, faiblesse compensée, de plus en plus, par les attachements communautaires ethniques ou religieux.

Aux 10 % d’hyper-riches et de riches – la caste oligarchique – ne s’opposent donc pas 90 % de la population, mais seulement environ 10 % de citoyens déterminés, au sein des classes moyennes et populaires, qui portent les fronts des luttes écologiques et sociales. Leur capacité à s’unir et à gagner des renforts est évidemment cruciale. Mais en aucun cas elle ne saurait suffire si des membres de l’oligarchie, ces 9 % solidaires des hyper-riches, ne prennent pas parti pour le changement. Liu Xiaobo, écrivain, emprisonné en Chine depuis 2008, observait avec sagacité : « Il est pratiquement impossible de commencer un mouvement populaire de réforme politique de bas en haut sans la participation active et étendue de cette élite sociale. »


Photo : Tag rue Henri Noguères, Paris, en juillet 2017.



{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}





Autres articles :

  • L’indépendance, c’est simple : dire non aux puissants, non au mensonge, et s’en remettre au lecteur

  • Nicolas Hulot : « Un ministre n’est pas un électron libre »

  • La centrale de Fessenheim fermera fin 2018

  • Celles qui ont révélé les « Monsanto papers » racontent comment Monsanto triche

  • Débat radio : comment agir face à l’urgence climatique ?

  • Benoît Hamon : « La gauche doit se saisir de la révolution numérique pour en faire un progrès social et humain »

  • Hydrocarbures : le gouvernement a plié devant les intérêts miniers

  • Dix ans après, plus que jamais d’actualité

  • La France insoumise veut s’enraciner dans l’écologie et dans les quartiers populaires

  • 1 % contre les 99 % ? Pas si simple !

  • La suffisante bêtise de M. Macron

  • Ecologie politique, année zéro

  • Le sortilège oligarchique

  • Mr. Trump’s decision on climate threatens world peace

  • La décision de M. Trump de sortir de l’accord de Paris menace la paix du monde

  • Conserver les semences : dans un coffre-fort ou dans la nature ?

  • Bonne chance, Nicolas Hulot

  • Macron, le président du vieux monde

  • « Un essai prenant, incisif et ancré dans l’actualité »

  • Miguel Benasayag : « Le transhumanisme prépare un monde d’apartheid »

  • David Cormand : « La France insoumise a le pouvoir d’empêcher que Macron soit majoritaire à l’Assemblée »

  • La faillite du parti écologiste

  • Danielle Simonnet : « Avec Jean-Luc Mélenchon, nous voulons changer le système »

  • Pierre Rabhi : « Il faut que l’humanité prenne conscience de son inconscience »

  • Pour rouvrir l’avenir, il faut que le PS disparaisse

  • Mélenchon et Hamon : l’enjeu de leur duel

  • Quand nous serons les arbres, les roches, et les oiseaux

  • Nous sommes entrés dans l’anthropocène, affirment des minéralogistes

  • L’asphyxie paradoxale du parti écologiste

  • Entretien avec Barbara Romagnan : « Nous avons à recomposer la gauche »

  • Trois propositions pour changer la donne

  • Ouest-France : « Un essai combatif »

  • Hamon, Jadot, Mélenchon, unissez-vous !

  • La tactique perverse de Manuel Valls contre Benoît Hamon

  • La double surprise Hamon

  • La classe dirigeante la plus stupide de l’histoire

  • La langue de la glaise et des étoiles

  • L’étrange façon de lire du prévisible Laurent Joffrin