Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Luttes

À Nantes, victoire contre le projet d’Arbre aux hérons

Le projet d’arbre aux hérons.

C’est l’abandon d’un projet qui fait polémique depuis vingt ans. À Nantes (Loire-Atlantique), l’Arbre aux hérons ne verra jamais le jour. Cette structure métallique végétalisée de 35 mètres de haut, faite de bois et d’acier, devait à la base coûter 35 millions d’euros. Un budget réévalué à 80 millions d’euros.

« Cette augmentation considérable du coût du projet doit être regardée à l’aune des urgences sociales et écologiques. Un tel projet à 80 millions ne nous apparaît pas compatible ni avec ce qui doit être engagé ni avec ce qui peut être compris par les habitantes et les habitants », a réagi Johanna Rolland, la maire socialiste de Nantes dans les colonnes du Parisien.

De nombreuses associations écologistes luttaient contre cet « arbre » depuis des années. « Les habitants et les écologistes l’emportent face à une mairie sans pouvoir ni projet », a déclaré l’un des collectifs d’opposants Nantes en commun dans un communiqué de presse.

Mahel Coppey, conseillère métropolitaine Europe Écologie-Les Verts (EELV), a salué « une décision à la fois courageuse et de bon sens » dans France 3.

8,5 millions d’euros avaient déjà été investis dans ce projet, dont 4,5 millions d’euros pour la métropole, 3 millions de dotations et 1 million d’euros de l’État. Le groupe local Anticor 44 avait dénoncé l’opacité du montage financier.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende