Arrêter les émissions de gaz à effet de serre ne suffirait pas à stopper le changement climatique

Durée de lecture : 3 minutes

12 novembre 2020



Même si les émissions de gaz à effet étaient drastiquement diminuées, les températures mondiales continueraient d’augmenter pendant des siècles, selon une simulation du climat mondial entre 1850 et 2500. C’est le résultat d’une étude publiée jeudi 12 novembre dans la revue Scientific Reports.

Les scientifiques Jorgen Randers, de la BI Norwegian Business School, et Ulrich Goluke ont modélisé l’effet de différentes réductions des émissions sur les changements du climat mondial entre 1850 et 2500 et ont effectué des projections de l’augmentation de la température et du niveau de la mer au niveau mondial.

Cette modélisation conduit à penser que :

  • Dans un monde où les émissions anthropiques de gaz à effet de serre culmineraient dans les années 2030 et diminuaient jusqu’à atteindre zéro d’ici 2100, les températures mondiales seraient tout de même plus élevées de 3 °C et le niveau de la mer plus haut de 3 mètres d’ici 2500, par rapport à 1850.
  • Dans un monde où toutes les émissions anthropiques de gaz à effet de serre seraient réduites à zéro dès l’année 2020, les auteurs estiment que les températures mondiales seraient tout de même plus élevées d’environ 3 °C et le niveau des mers augmenterait d’environ 2,5 mètres d’ici 2500, par rapport à 1850.

Comment expliquer une telle inertie du système terrestre ? Les auteurs estiment que les températures mondiales pourraient continuer d’augmenter en raison de la fonte de la glace arctique et du pergélisol, phénomènes déjà sérieusement enclenchés par les niveaux de réchauffement actuels de l’atmosphère. Or, la fonte de la glace et du pergélisol arctiques a pour effet d’augmenter la concentration de vapeur d’eau, de méthane et de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, et réduit également la zone de surface blanche qui réfléchit la chaleur et la lumière du soleil.

Une étude très contestée

Cette étude a cependant suscité de fortes réactions d’autres climatologues.

Le climatologue Michael Mann, de l’université d’Etat de Pennsylvanie, a exprimé « un extrême scepticisme ». Il conteste le modèle utilisé dans l’étude : « C’est un modèle de très faible complexité », a-t-il expliqué à USA Today. « Il ne représente pas de manière réaliste les modèles de circulation atmosphérique à grande échelle, comme la circulation océanique. Bien que de tels modèles puissent être utiles pour des déductions conceptuelles, leurs prévisions doivent être prises avec beaucoup de scepticisme. Les modèles climatiques beaucoup plus réalistes qui résolvent effectivement la dynamique à grande échelle du cycle de l’océan, de l’atmosphère et du carbone, ne produisent PAS les changements spectaculaires que ces auteurs préconisent sur la base de leur modèle très simplifié. »

Zeke Hausfather a lui aussi contesté l’étude. Il observe que « si nous maintenions les concentrations atmosphériques de CO2 constantes, le monde se réchaufferait en effet d’environ 0,5°C supplémentaire. Mais si les émissions deviennent nulles, la baisse des niveaux de CO2 atmosphérique contrecarrera un réchauffement supplémentaire, car l’océan s’équilibrera avec l’atmosphère. »

Source : Reporterre avec Scientific Reports

Photo : Pixabay (CC0)






Documents disponibles

  L’étude publiée dans la revue Scientific Reports

24 novembre 2020
À Paris, la police expulse un camp d’exilés et les pourchasse dans les rues
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Le véritable (et peu glorieux) bilan du CAC 40
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Une carte des projets toxiques à Rouen (Seine-Maritime)
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Malgré le confinement, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont encore augmenté en 2020
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
Des manifestations contre la loi « sécurité globale » ont eu lieu dans toute la France
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
L’attribution des fréquences 5G attaquée en justice
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’accès aux toilettes, un enjeu écologique
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
« Décision historique » : le Conseil d’État pourrait enjoindre au gouvernement d’agir pour le climat
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’étrange appétit d’Amazon pour les militaires
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
Journalistes et rédactions s’élèvent contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Un recours devant le Conseil d’État demande l’accès à la nature pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Les éboueurs parisiens en grève illimitée
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Aviation : 1 % de la population mondiale responsable de la moitié des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
La loi sur la recherche adoptée malgré l’opposition des chercheurs
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
23 novembre 2020
Réforme du Code minier : le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels
Tribune
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
24 novembre 2020
Sur l’origine Sars-Cov2, « on tente d’expliquer les zones d’ombre »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Climat