Autoroutes : encore un projet absurde

Durée de lecture : 3 minutes

24 janvier 2008 / France nature environnement (FNE)

Le gouvernement vient de déclarer « d’utilité publique » le contournement autoroutier de Strasbourg. Destructeur de l’environnement et peu efficace, ce projet confirme une fois de plus que les discours des responsables politiques sur le changement climatique ne sont que des mots qui ne changent rien à leurs pratiques anti-écologiques.

Grenelle de l’Environnement, messages alarmistes sur le dérèglement climatique : en théorie, la prise de conscience environnementale est générale dans tous les discours. En pratique, les décisions vont dans le sens opposé. Le gouvernement passe outre ses propres résolutions, et vient de publier la Déclaration d’utilité publique du Grand Contournement autoroutier Ouest (GCO) de Strasbourg (Journal officiel du 24 janvier 2008).

Que faut-il penser d’un projet – conçu en 1965 – qui encourage le trafic routier (premier poste sur les émissions de gaz à effet de serre), qui ne désengorge pas Strasbourg (4,6 % de report de trafic), qui détruit les meilleures terres agricoles de la région proche de Strasbourg, qui sera une autoroute à péage (que personne n’a envie de payer), qui a fait l’impasse sur toutes les autres alternatives, qui porte atteinte à la biodiversité (grand hamster et autres espèces animales) et qui n’a jamais fait l’objet d’un véritable débat sur l’opportunité d’une solution routière. Une majorité de personnes s’était exprimée contre le GCO lors de l’enquête publique, une étude indépendante a mis en évidence la possibilité de solutions alternatives.

Malgré tous ces arguments qui tendent vers l’abandon de ce projet, le gouvernement décide d’aller contre tous les avis exprimés. De qui se moque-t-on ? Et l’on ose nous parler de démocratie participative et prise de conscience environnementale… De plus, l’argent public – les subventions d’équilibre – consacré à ce projet routier ne pourra plus l’être au profit des transports collectifs.

Un collectif regroupant des associations, des élus et des agriculteurs, a toujours proposé des solutions alternatives au GCO : le refus de dialogue a été total. La rencontre organisée mi-janvier 2008 au Ministère de l’Environnement, du Développement et de l’Aménagement durables nous semble avoir été un simulacre de concertation puisque le refus de débattre est total.

Conscientes de défendre l’intérêt général, les fédérations France Nature Environnement, FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports), FNAUT Alsace et Alsace Nature dénoncent publiquement ce passage en force qui démontre l’incohérence entre l’urgence à agir et la prise de décision favorable à des projets du siècle passé. Elles mettront en œuvre tous les moyens pour faire connaître leur position et pour s’opposer à ce projet obsolète et inutile.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.fne.asso.fr

DOSSIER    Autoroutes

29 juillet 2019
L’été, au loin
La vie de Reporterre
20 juillet 2019
Tour de France : l’équipe Ineos, championne du plastique polluant
Enquête
24 juillet 2019
Greta Thunberg tente de secouer les députés... qui ratifient le Ceta
Info


Dans les mêmes dossiers       Autoroutes