Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Monde

Bangladesh et Inde : au moins 59 morts en raison d’une mousson extraordinaire

Inondations historiques au Bangladesh, le 18 juin 2022.

Profitant d’une accalmie, des soldats, en équilibre sur de petites embarcations, livrent du matériel de secours dans les villages inondés. Depuis le 16 juin, des pluies de mousson historiques s’abattent sur le Bangladesh et l’Inde, provoquant d’intenses inondations. Un premier bilan humain, établi par les autorités samedi 18 juin, faisait état de 59 morts et plus de 9 millions de personnes en situation de détresse.

La majeure partie du nord-est du Bangladesh est actuellement plongée sous l’eau. « Ce sont les pires inondations qu’ait connues la région de Sylhet depuis 122 ans, a déclaré à Reuters Atiqul Haque, directeur général du département de la gestion des catastrophes du Bangladesh. Les opérations de sauvetage et de secours ont été intensifiées, les responsables de l’armée et de la marine venant en aide à personnes prises au piège. »

Pour l’heure, l’urgence est à l’acheminement de nourriture. Les autorités gouvernementales tentent de livrer 1 720 tonnes de riz et 58 000 paquets de nourriture non périssable aux habitants touchés. Des comprimés de purification de l’eau et des médicaments sont également apportés. « Je n’ai jamais vu de telles inondations de ma vie », témoigne à Reuters Rahman, 43 ans, privé d’électricité et d’eau potable depuis jeudi.

Côté indien, les villes de Mawsynram et Cherrapunji, dans l’État voisin de Meghalaya, ont enregistré plus de 970 millimètres de pluie, dans la seule journée de dimanche, selon les données du gouvernement. Dans l’État de l’Assam, un peu plus au nord, plus de 1 million d’hectares de terres agricoles ont été ravagés.

Les pluies de mousson sont un phénomène météorologique annuel. Toutefois, les experts écologistes avertissent sur le fait qu’elles pourraient s’intensifier, et devenir de plus en plus destructrices, avec le changement climatique. Pays de basse altitude et densément peuplé, le Bangladesh est le principal concerné.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende