Carte des réquisitions et apparitions des portraits d’Emmanuel Macron

Dernière mise à jour mardi 27 août 2019.

Depuis le 21 février 2019, 128 portraits du président de la République, Emmanuel Macron, ont été « décrochés » (et bon nombre d’entre eux « réquisitionnés ») à travers la France par des activistes du mouvements Action non violente-COP 21 (ANV-COP21).

Leur souhait : symboliser, en laissant un mur nu, le vide de l’action de l’État en matière de lutte contre les changements climatiques et environnementaux.

Face aux réquisitions, les autorités ont contre-attaqué : des dizaines de personnes ont été auditionnées, gardées à vue et perquisitionnées et le bureau de lutte antiterroriste a été saisi.

Le premier procès des décrocheurs s’est tenu le 28 mai à Bourg-en-Bresse, le second le 26 juin à Strasbourg. Quatorze autres vont avoir lieu : le 2 septembre à Lyon, le 11 septembre à Paris, le 13 septembre à Orléans, le 9 octobre à Mulhouse et à Nancy, le 17 octobre à Bonneville, le 18 octobre à Bordeaux, le 4 novembre et le 2 décembre à Grenoble, le 20 novembre à Toulouse, le 17 décembre à Saint-Étienne, le 20 décembre à Nevers, le 12 février 2020 à Lyon et le 3 septembre 2020 à Nantes.



Légende :

«Apparitions» des portraits sur des terrains de lutte.
«Réquisitions» des portraits d'Emmanuel Macron dans des mairies.
20 janvier 2020
Les activités industrielles causent de plus en plus de séismes
Enquête
21 janvier 2020
Les feux menacent la santé mentale des Australiens
Info
20 janvier 2020
Agir localement pour changer l’avenir
Tribune