Carte des réquisitions et apparitions des portraits d’Emmanuel Macron

Dernière mise à jour mardi 27 août 2019.

Depuis le 21 février 2019, 128 portraits du président de la République, Emmanuel Macron, ont été « décrochés » (et bon nombre d’entre eux « réquisitionnés ») à travers la France par des activistes du mouvements Action non violente-COP 21 (ANV-COP21).

Leur souhait : symboliser, en laissant un mur nu, le vide de l’action de l’État en matière de lutte contre les changements climatiques et environnementaux.

Face aux réquisitions, les autorités ont contre-attaqué : des dizaines de personnes ont été auditionnées, gardées à vue et perquisitionnées et le bureau de lutte antiterroriste a été saisi.

Le premier procès des décrocheurs s’est tenu le 28 mai à Bourg-en-Bresse, le second le 26 juin à Strasbourg. Quatorze autres vont avoir lieu : le 2 septembre à Lyon, le 11 septembre à Paris, le 13 septembre à Orléans, le 9 octobre à Mulhouse et à Nancy, le 17 octobre à Bonneville, le 18 octobre à Bordeaux, le 4 novembre et le 2 décembre à Grenoble, le 20 novembre à Toulouse, le 17 décembre à Saint-Étienne, le 20 décembre à Nevers, le 12 février 2020 à Lyon et le 3 septembre 2020 à Nantes.



Légende :

«Apparitions» des portraits sur des terrains de lutte.
«Réquisitions» des portraits d'Emmanuel Macron dans des mairies.
21 septembre 2019
EN VIDÉO - « Nous, Gilets jaunes, écolos, handicapés, paysans, travailleurs, avons un message commun »
Tribune
21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage