Des militants ont occupé une centrale à béton de Lafarge

Durée de lecture : 2 minutes

11 septembre 2020



Vendredi 11 septembre, des militants climatiques et des riverains ont occupé le site de Lafarge Mirabeau, sur les bords de Seine à Paris, « encore aujourd’hui en pleine extension, symbole de la catastrophe écologique dont l’industrie de la construction et les pouvoirs publics sont responsables », ont-ils indiqué dans un communiqué.



Située entre le pont Mirabeau et le parc André Citroën (15e), la centrale à béton est présente depuis les années 1960, exploitée par la société Lafarge-Holcim. Elle est l’une des cinq centrales du groupe en petite couronne ; le cimentier souhaite l’agrandir, contre l’avis des riverains.

« Les rejets de substances polluantes par les cimentiers en bord de Seine est un problème systémique qui doit cesser »

Cette action est intervenue alors que le 1er septembre dernier, une vidéo dévoilait un déversement de béton dans la Seine en plein cœur de Paris, au quai de Bercy. Elle montrait que Lafarge déversait volontairement ses eaux usées, chargées de « particules de ciment, de liquides de traitement et de microfibres de plastique » dans le fleuve. « Si les conséquences environnementales et sanitaires de cette pollution restent à évaluer, une chose est sûre : les rejets de substances polluantes par les cimentiers en bord de Seine est un problème systémique qui doit cesser, ont dénoncé France nature environnement et ses antennes parisiennes et franciliennes. Pour cela, les responsables doivent être condamnés ». France Nature Environnement, FNE Ile de France et FNE Paris ont annoncé qu’elles portaient plainte, jeudi 10 septembre.

« Lafarge n’est pas le premier à être pris en flagrant délit. Cette pollution lente et récurrente de la Seine par différents acteurs illustre, plus que jamais, la nécessité de contrôles et de sanctions efficaces. Nos associations continueront de se battre pour une application effective du droit de l’environnement », a déclaré Maxime Colin, juriste de FNE Île-de-France, dans un communiqué.

De leur côté, les militants qui occupaient le site de Lafarge Mirabeau ont demandé « à ce que plus aucun régime de faveur ne soit accordé à ces grands groupes dans l’attribution des marchés publics comme il est de coutume dans notre pays. Et que ces entreprises soient jugées sans traitement de faveur pour leurs crimes contre l’environnement, contre l’humanité et contre notre avenir à toutes et tous ».

  • Source : Reporterre
  • Photo : Extinction Rebellion





28 septembre 2020
Budget 2021 : la transition écologique attendra
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
En Allemagne, 3.000 activistes ont bloqué plusieurs mines et centrales à gaz et à charbon
Lire sur reporterre.net
28 septembre 2020
Six nouveaux sénateurs écolos au Sénat
Lire sur reporterre.net
26 septembre 2020
Des activistes du climat occupent une rue de Paris
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le conseil départemental de Haute-Marne vote une motion contre le projet de laverie nucléaire à Joinville
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Des jeunes du monde entier ont manifesté vendredi pour le climat
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Les grèves pour le climat sont de retour
Lire sur reporterre.net
25 septembre 2020
Le gouvernement assure avoir « tiré les leçons » de l’incendie de Lubrizol
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Pollution de l’air : l’État français toujours aussi inefficace, selon la Cour des comptes
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Total va fermer la raffinerie de Grandpuits
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Convention citoyenne : pas de projet de loi avant la fin de l’année
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
L’association L214 dévoile les dessous des élevages à gibier pour la chasse
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
La Chine s’engage à la neutralité carbone d’ici à 2060
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
Néonicotinoïdes : la mobilisation contre le projet de loi s’intensifie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Luttes