En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt

Durée de lecture : 2 minutes

13 janvier 2021



En Haute-Marne, les élus semblent avoir pris le relais des mobilisations citoyennes contre l’implantation du projet Unitech à Suzannecourt, destiné à laver la totalité du linge radioactif porté par les ouvriers du nucléaire en France.

Le 8 janvier 2021, on apprenait ainsi par le Journal de la Haute-Marne qu’une requête avait été déposée pour faire annuler la décision de la préfecture autorisant le projet. Portée par le maire de Joinville, elle a été jugée irrecevable par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne mais l’édile, Bertrand Ollivier, compte faire appel et saisir la cour administrative d’appel de Nancy. « J’ai le conseil municipal avec moi », explique le maire au Journal de la Haute-Marne. Le conseil a en effet voté une motion de défiance vis-à-vis du projet en juillet 2020.

Le projet de laverie nucléaire suscite une vive opposition localement depuis plus de deux ans. Malgré les manifestations et les avis déposés au cours de l’enquête publique à 87 % défavorables, la préfecture avait donné son feu vert en juin 2020 et délivré son autorisation d’exploitation. Les travaux avaient débuté pendant l’été, avant qu’un énième coup de théâtre ne vienne mettre le projet à l’arrêt. En septembre dernier, le conseil général de Haute-Marne a voté à l’unanimité une motion contre son implantation. Plusieurs recours juridiques ont également été déposés. Un premier a été rejeté en juillet mais un autre est toujours en cours d’examen. Porté par le Collectif contre Unitech, il a l’appui du cabinet d’avocats de Corinne Lepage.

Interrogé sur les recours des élus locaux par la chaîne locale Puissance Télévision, le directeur d’Unitech, Jacques Grisot, a dit travailler sur différentes pistes. S’il dit vouloir privilégier l’implantation en Haute-Marne et améliorer l’acceptabilité du projet pour que « cette installation se passe de manière sereine dans le temps », il n’exclut pas non plus une possible délocalisation.

  • Source : Reporterre
  • Photo : © Lorène Lavocat/Reporterre




Lire aussi : En Haute-Marne, l’industrie nucléaire veut blanchir son linge dans l’opacité


26 janvier 2021
L’illégalité du barrage de Caussade pourrait être confirmée en appel
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
Barbara Pompili, Mohamed Laqhila et Emmanuel Macron désignés « boulets du climat » par Greenpeace
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
En vingt ans, les catastrophes météorologiques extrêmes ont fait 475.000 morts, selon un rapport
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
L’État doit laisser les journalistes informer à Calais, demande un recours en justice
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
L214 diffuse des images de cochons en décomposition dans une porcherie bretonne abandonnée
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
Retour des néonicotinoïdes : le conseil de surveillance va à l’encontre de l’Anses
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
Pendant la pandémie de Covid, les inégalités ont crû massivement
Lire sur reporterre.net
24 janvier 2021
Le gouvernement veut repousser de deux ans la fermeture des élevages de visons
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

25 janvier 2021
Le combat des amies de Morgan, tué lors d’une battue, pour réguler la chasse
Reportages
19 janvier 2021
Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur »
Tribune
6 janvier 2021
À Perpignan, une cantine antigaspi au service des plus démunis
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires