L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %

Durée de lecture : 3 minutes

19 février 2020



Alors que la Chine est confrontée à l’une des plus graves épidémies de virus du siècle, les répercussions sur la demande énergétique et les émissions du pays commencent à se faire sentir.

La demande d’électricité et la production industrielle restent bien en deçà de leurs niveaux habituels selon une série d’indicateurs, dont beaucoup sont à leur plus faible moyenne sur deux semaines depuis plusieurs années. Il s’agit notamment de : l’utilisation de charbon dans les centrales électriques, les taux d’exploitation des raffineries de pétrole dans la province de Shandong, la production des principales lignes de produits sidérurgiques, les niveaux de pollution atmosphérique par le NO2 (ils ont baissé de 36 % par rapport à la même période l’année dernière), les vols intérieurs (en baisse de 70 % par rapport au mois dernier).

Au total, les mesures visant à contenir le coronavirus ont entraîné une réduction de 15 à 40 % de la production dans les principaux secteurs industriels. Il est probable que ces mesures ont permis d’éliminer un quart ou plus des émissions de CO2 du pays au cours des deux dernières semaines, période où l’activité aurait normalement repris après les vacances du nouvel an chinois.

Sur la même période en 2019, la Chine a rejeté environ 400 millions de tonnes de CO2 (MtCO2), ce qui signifie que le virus pourrait avoir réduit les émissions mondiales de 100 MtCO2 à ce jour, soit 6 % des émissions mondiales sur la même période. La question clé est de savoir si les impacts sont durables, ou s’ils seront compensés - ou même inversés - par la réponse du gouvernement à la crise.

- Source (en anglais) : Carbon Brief

- Photo : Exploitation pétrolière en Chine, 2006 (Adam Cohn)


Puisque vous êtes ici…
… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.
Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.






Lire aussi : Le coronavirus, une épidémie favorisée par l’avion et le dérèglement climatique


13 juillet 2020
Une partie du plastique européen est rejeté dans les océans en Asie
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2020
La production de pétrole de schiste a atteint son pic aux Etats-Unis
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2020
Aux États-Unis, victoire des Sioux contre un oléoduc géant
Lire sur reporterre.net
11 juillet 2020
La baleine franche de l’Atlantique Nord est au bord de l’extinction
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Pollution de l’air : le Conseil d’État ordonne au gouvernement d’agir, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Lubrizol poursuit sa réouverture progressive, au grand dam des associations et élus locaux
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Budget : les députés ne prennent pas en compte les mesures de la Convention climat
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
La justice condamne la construction illégale du barrage de Caussade
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Projet T4 de terminal à Roissy : 0/20, à revoir, selon l’Autorité environnementale
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné, grâce aux luttes
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2020
Manifestation : Ensemble pour le climat et contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Le mois dernier fut le « 2e mois de juin le plus chaud pour l’Europe »
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Contre l’avis de la mairie de Paris, le gouvernement valide le réaménagement polémique de la gare du Nord
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Aux Etats-Unis, la critique de la pollution par le plastique est qualifiée de « terrorisante »
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Des collectifs demandent un moratoire sur les projets de centres commerciaux et logistiques
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Chine Covid-19

THEMATIQUE    Climat
13 juillet 2020
Dans le Morbihan, le réseau d’assainissement défaillant empoisonne les huîtres et les consommateurs
Enquête
15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives
11 juillet 2020
Antennes téléphoniques : des enfants italiens invoquent le principe de précaution
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Chine Covid-19



Sur les mêmes thèmes       Climat