Hervé Kempf

Entretiens

« La gravité de l’époque tient à l’irréversibilité historique de la crise écologique, si on la laisse se poursuivre »

Entrevue avec Franco Nuovo, dimanche 12 février, sur Radio Canada, dans l’émission « Dessine-moi un dimanche ».

Hervé Kempf y expose l’importance du tournant des années 1978 à 1981, dans lesquelles se lancent les nouvelles évolutions qui dessinent la situation du début du XXIe siècle. Il explique pourquoi la crise écologique, en raison de l’irréversibilité de ses conséquences, est le problème majeur de la situation présente.



{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}





Autres articles :

  • Hervé Kempf au Bondy Blog

  • La décroissance pour sauver la planète ?

  • La question du sens se pose au coeur de notre époque

  • « On ne peut pas faire sans l’amour »

  • « La France gaspille ses terres agricoles »

  • En vidéo : « On n’arrivera pas à changer les choses si on ne remet pas en cause l’inégalité »

  • Sur France Culture : « Quelles concessions le gouvernement devra-t-il faire à Nicolas Hulot ? »

  • « La gauche a intégré la question écologique et cela va renouveler la politique »

  • Sur CKRL au Québec : « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil »

  • La campagne présidentielle vue par l’écologie

  • Hervé Kempf sur France Culture : Les clés pour comprendre le désordre actuel

  • Trump et le climat : « C’est une situation inquiétante »

  • « Regarder l’avenir avec confiance »

  • « On peut parler de guerre civile mondiale »

  • « Les vrais choix à faire sont ceux de l’humanité »

  • « Le Parti socialiste doit disparaître pour laisser place à de nouvelles forces »

  • En débat sur LCP : « Où va la gauche ? »

  • « La gravité de l’époque tient à l’irréversibilité historique de la crise écologique, si on la laisse se poursuivre »

  • Hervé Kempf sur France Inter : « C’est autour de la question écologique qu’il faut repenser la politique »

  • « Stop ou empire ? L’humanité face à son devenir » - ITV vidéo sur TV5 Monde

  • « Il nous manque une conscience politique unificatrice »

  • « Nuit debout a été une école de la politique »