Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Transports

Le gouvernement relance le train de nuit Paris-Aurillac

Un train SNCF -- illustration.

Bonne nouvelle pour les amateurs de couchettes et de réveils sur les rails : le premier ministre Jean Castex a annoncé, vendredi 14 janvier, la relance du train de nuit reliant Paris à Aurillac, au centre du Massif central. Cette ligne, abandonnée en 2003, devrait rouvrir « d’ici à deux ans », selon le préfet du Cantal.

Financée par l’État, cette nouvelle version du Paris-Aurillac sera composée de trois voitures : une de couchettes en première classe, une en seconde et une ne comprenant que des places assises. 170 places seront disponibles en tout. Certaines voitures desserviront Rodez et Toulouse, selon un communiqué du préfet du Cantal.

La résurrection de cette ligne s’inscrit dans le plan de relance du train de nuit annoncé par le gouvernement fin décembre. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait promis qu’une dizaine de lignes supplémentaires seraient opérationnelles en France d’ici 2030. Des lignes reliant Paris à Berlin, Madrid, Rome et Copenhague sont également envisagées par le gouvernement… qui n’envisage pas pour autant de réglementer le trafic aérien. Si le train de nuit prend son envol, l’avion, qui émet 1 500 fois plus de CO, semble encore avoir de beaux jours devant lui.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende