Les fausses promesses de la voiture électrique — l’enquête de Reporterre

Durée de lecture : 1 minute

8 septembre 2020 / Célia Izoard (Reporterre)



La voiture électrique serait le « véhicule propre » par excellence, celui qui permettrait de conserver le même mode de vie tout en prenant soin de la planète. La réalité est tout autre, comme le montre l’enquête de Reporterre, dont nous compilons ici les trois volets. Émissions de gaz à effet de serre, frénétique consommation de minerais et « révolution » des mobilités sous l’emprise du « big data » et de l’intelligence artificielle, la promesse d’un monde meilleur est surtout celle d’un enfer écologique.

Non, la voiture électrique n’est pas écologique


La voiture électrique cause une énorme pollution minière

Des creuseurs viennent séparer le cobalt de la roche et du sable dans un lac entre les villes congolaises de Lubumbashi et Kolwezi, en mai 2015.

Derrière la voiture électrique, l’empire des Gafam

Des voitures du constructeur Tesla sur le port de Southampton, en Grande-Bretagne, le 20 avril 2020.





Source : Célia Izoard pour Reporterre

Photos :
. Chapô : © Martin Bureau/AFP
. Creuseurs : © Federico Scoppa/AFP
. Tesla : © Adrian Dennis/AFP

DOSSIER    Transports

THEMATIQUE    Énergie Pollutions
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage
26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique


Dans les mêmes dossiers       Transports



Sur les mêmes thèmes       Énergie Pollutions





Du même auteur       Célia Izoard (Reporterre)