Libres, sans publicité, sans capitalistes, on dépend de vous. Soutenez Reporterre

Durée de lecture : 1 minute

16 décembre 2015 / Hervé Kempf

Ce fut un rude automne : les terribles attentats du 13 novembre nous ont bouleversés, comme ils ont bouleversé le pays. Et malheureusement, dans la foulée, l’état d’urgence a été instauré, les libertés ont reculé, le Front national et les idées les plus réactionnaires ont encore progressé. Mais il y a eu aussi la COP 21 où a été projeté sur le devant de la scène le principal défi qui se pose à notre époque, et qui entraine tous les autres : une crise écologique massive dans un contexte global d’injustice.

Durant ces semaines d’abord terribles puis trépidantes, Reporterre joué le rôle qui est le sien : témoigner par l’émotion, la réflexion, l’information, l’espoir, avec le regard de l’écologie dans le sens large où nous la comprenons.

Tout cela, nous l’avons fait avec vous, avec votre soutien, avec vos messages d’amitié. Et nous allons continuer, plus que jamais, pour aider à rebâtir une alternative politique, pour lutter contre les menaces qui pèsent sur Notre-Dame-des-Landes et sur l’environnement, pour aller à la rencontre des quartiers populaires, pour illustrer jour après jour les alternatives du quotidien.

Et aussi, même si les temps sont difficiles et souvent sombres, nous allons garder notre bonne humeur et notre envie de rire. Comme ces petits lutins journalistes qui vous rappellent, tout simplement, que nous avons besoin de vous, de votre aide, parce que l’information a un coût. En accès libre, sans publicité, sans capitaliste, Reporterre continue. Avec vous. Merci de soutenir l’information libre.


12 novembre 2019
Pour les jeunes des centres sociaux, « la nature parle mais les hommes ne l’écoutent pas »
Reportage
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
Reportage
13 novembre 2019
EN VIDÉO - Contre le déclin des oiseaux, les naturalistes misent sur le baguage
Reportage




Du même auteur       Hervé Kempf