Marion Esnault, photographe et journaliste pigiste

Durée de lecture : 1 minute

12 mai 2020



J’ai embrassé la cause climatique il y a plusieurs années quand j’ai croisé le chemin du mouvement citoyen Alternatiba. Depuis, je fais tourner ma vie autour du climat : photojournaliste un jour, activiste désobéissante un autre, chargée d’évènementiel par ici, chargée de partenariat par là. On me qualifie souvent d’électron libre. J’ai rejoins l’équipe de Reporterre en février 2018 et j’ai sorti mon couteau suisse pour contribuer à cet indispensable projet de média indépendant sur l’écologie : recherche de financement, organisation des Rencontres de l’écologie, photoreportages. En septembre 2019, j’ai quitté l’équipe permanente pour m’expatrier au Chili. L’électron libre est de retour ! Je dédie une année entière au photojournalisme et particulièrement aux effets du dérèglement climatique en Amérique du Sud. Vous retrouverez peut-être certains de mes papiers sur Reporterre !

Photo : © Mathieu Génon/Reporterre




9 juillet 2020
À Bure, les contrôles d’identité systématiques jugés illégaux
Info
9 juin 2020
Malgré le Covid, la santé environnementale reste aux oubliettes
Enquête
10 juillet 2020
EPR : la Cour des comptes étrille la filière nucléaire
Info