Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Quotidien

Non, les enfants végétariens ne sont pas carencés, selon une étude

C’est un cliché de longue date, désormais mis à mal : non, les enfants végétariens ne sont pas en moins bonne santé que ceux qui mangent de la viande et du poisson. Une étude canadienne, publiée le 2 mai dans la revue médicale Pediatrics, a conclu qu’il n’existait pas de preuve de différences de croissance ou de carences entre les petits végétariens et les autres.

Des chercheurs de l’université de Toronto ont étudié une cohorte de 8 907 enfants, âgés de six mois à huit ans. Parmi eux, 248 suivaient un régime végétarien constant, et 338 l’ont été ponctuellement. Les scientifiques ont passé au crible leur taille, leur indice de masse corporelle (IMC), leur taux de fer, de vitamine D… Résultat : aucune carence n’a été détectée.

Les chercheurs n’ont pas non plus montré de lien avec du surpoids ou de l’obésité. En revanche, l’étude a montré que les enfants végétariens étaient susceptibles d’être plus maigres que les autres. D’où « la nécessité d’une planification diététique minutieuse pour les enfants en insuffisance pondérale quand ils sont végétariens », soulignent les auteurs.

Ces résultats ne peuvent pas être interprétés comme une vérité absolue : ils découlent en partie de questionnaires de santé remplis par les parents, qui ont potentiellement pu être mal renseignés. Mais cette étude vient combler un manque, la santé des enfants végétariens étant encore peu observée et analysée.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende