Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
66933 € COLLECTÉS
96 %
Je fais un don

Notre Dame des Landes : Stéphane Hessel demande à Jean-Marc Ayrault de reconsidérer sa position

27 février 2013 / Reporterre

Dans une de ses dernières interviews, Stéphane Hessel s’était engagé sur Notre Dame des Landes. En signe d’amitié et de respect, revoici cet entretien.

Stéphane Hessel appelle le Premier ministre à reconsidérer sa position sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Souhaitant la fin des violences policières, il juge le projet ni économiquement nécessaire ni écologiquement innocent.

Notre Dame des Landes : Stéphane Hessel demande à Jean-Marc Ayrault de reconsidérer sa position from Reporterre on Vimeo.

Reporterre - Que pensez-vous du déploiement de forces policières, engagé depuis le 16 octobre, pour expulser les jeunes habitants de Notre Dame des Landes ?

Stéphane Hessel - Je trouve toujours très regrettable que des problèmes, qui suscitent tout naturellement une opposition des uns et une opposition des autres, soit traitée avec de la violence. C’est le contraire de ce que nous a appris le mouvement socialiste, qui est un mouvement de remise ensemble des positions des uns et des autres, surtout lorsqu’il s’agit de ces jeunes indignés, dont j’ai eu l’occasion de marquer la vitalité. Il ne faut pas les brusquer, il ne faut surtout pas leur envoyer la police, il faut discuter avec eux.

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes est très discuté, de longue date et de façon très argumentée. Que pensez-vous de ce projet ?

Je ne le connais pas suffisamment, ça n’a pas été un des sujets sur lesquels je me suis jusqu’ici engagé. Mais tout ce que j’en entends dire, et notamment de la part de mes amis d’Europe Ecologie Les Verts, avec lesquels je me suis engagé pour essayer de donner le maximum de sens au programme écologique français, je n’entends qu’une chose, c’est que ce projet de Notre Dame des Landes n’est ni véritablement nécessaire sur le plan économique, des études l’ont je pense démontré, ni suffisamment innocent sur le plan de problèmes comme la loi sur l’eau, comme la dégradation des terres agricoles.

Il me semble donc qu’il est normal que ceux qui se sont engagés derrière ce projet, reconsidèrent leur position et au moins reviennent à une discussion, à un débat, à un débat conduit avec le respect de l’autre, et arrivent peut-être à la conclusion que véritablement on s’était fourvoyé en voulant à tout prix cet aéroport.

Qu’aimeriez ous dire à Jean-Marc Ayrault à ce propos ?

A Jean-Marc Ayrault, je voudrais dire deux choses. D’abord je voudrais dire que j’ai beaucoup de respect pour lui, que je considère qu’il a fait à Nantes un travail remarquable. Et je suis heureux qu’il ait accepté le choix de François Hollande de diriger notre gouvernement.

Mais je voudrais lui dire que tout homme peut avoir des raisons de reconsidérer une position qu’il a prise, qu’il a prise sous je ne sais quelle influence particulière. Mais à laquelle il ne doit pas rester lié sans se demander s’il n’y a pas une solution qui ne mettrait pas en conflit des gens auxquels il doit l’amitié et le respect.

Ceux qui protestent, ceux qui n’en veulent pas, ce sont de bons citoyens français, ce ne sont pas des malotrus, des voyous, au contraire, ce sont des gens qui ont bien réfléchi.

J’aimerais que lui aussi réfléchisse bien. Je lui dis ça avec tout le respect que j’ai pour lui et avec la conviction que lorsqu’il tiendra compte de l’émotion provoquée, de la volonté citoyenne de faire autrement, eh bien que lui aussi se demandera s’il ne peut pas, s’il ne doit pas, faire autrement.

Propos recueillis par Hervé Kempf et Eduardo Febbro.

ITV reprise en coopération par Rue89




Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : DOSSIER : Notre-Dame-des-Landes

Source : Reporterre

Première mise en ligne le 5 novembre 2012.

Photo : Eduardo Febbro.

Cette ITV est reprise par Rue89

DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

17 décembre 2018
La COP24 sauve l’Accord de Paris, mais pas plus
Reportage
17 décembre 2018
Nous ne voulons pas que les robots remplacent les paysans
Tribune
14 décembre 2018
Fuites à la centrale nucléaire de Cruas : une association d’experts démissionne
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes





Du même auteur       Reporterre