Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Grands Projets inutiles

Nouvelle victoire pour les opposants à EuropaCity

Symbole du bétonnage des terres agricoles, le mégacomplexe commercial, culturel et sportif EuropaCity vacille. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, ce mardi 12 mars, le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse (Val-d’Oise), située au nord de Paris. Le PLU devait permettre l’urbanisation des champs du triangle de Gonesse. Les 299 hectares de terres retrouvent donc leur usage agricole, comme prévu par l’ancien plan d’urbanisme.

La ville de Gonesse a annoncé sa volonté de faire appel du jugement. « Nous restons déterminés pour faire aboutir ce projet que les habitants du territoire attendent pour les transports, les emplois, l’attractivité économique et les activités culturelles et de loisirs », a déclaré le maire, Jean-Pierre Blazy, dans un communiqué.

« Cette annulation n’est pas une surprise, mais on attendait patiemment la confirmation du tribunal », a réagi Bernard Loup, président du Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG). Le rapporteur public du tribunal s’était déjà exprimé dans le sens d’une annulation du PLU, le 28 janvier dernier. Un avis motivé par le manque d’information de la population sur les conséquences environnementales du projet, la consommation démesurée de terres agricoles et une absence de prise en compte de l’offre commerciale déjà existante.

En mars 2018, la même juridiction avait annulé l’arrêté préfectoral de création de la ZAC du triangle de Gonesse. C’est donc la deuxième fois que la justice donne raison aux opposants au projet EuropaCity. D’autres recours doivent être jugés, notamment contre la délivrance par le préfet du permis de construire pour la gare de la ligne 17-Nord.

Porté par le groupe Auchan et le groupe chinois Wanda, EuropaCity prévoit de bétonner 80 hectares d’excellences terres agricoles, et 299 hectares en intégrant le centre d’affaires et la gare. Pour rendre ces parcelles constructibles, le conseil municipal de Gonesse avait adopté en septembre 2017 une révision de son PLU.

Les 18 et 19 mai, un nouveau rassemblement aura lieu sur le triangle de Gonesse, notamment pour lutter contre le chantier de cette gare, inscrite dans le projet du Grand Paris Express, qui doit commencer en novembre, pour une livraison en 2027 au plus tôt. « Cette gare rendrait irréversible l’urbanisation du triangle », prévient Bernard Loup.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire