Apprendre à lutter dans un monde en feu

Durée de lecture : 1 minute

25 juin 2020 / Andreas Malm



Dans Comment saboter un pipeline, Andreas Malm interroge un précepte tenace du mouvement pour le climat : la non-violence et le respect de la propriété privée, et ravive une longue tradition de sabotage des infrastructures fossiles.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Nous dressons nos campements de solutions durables. Nous manifestons, nous bloquons, nous adressons des listes de revendications à des ministres, nous nous enchaînons aux grilles, nous nous collons au bitume, nous manifestons à nouveau le lendemain. Nous sommes toujours parfaitement, impeccablement pacifiques. Nous sommes plus nombreux, incomparablement plus nombreux. Il y a maintenant un ton de désespoir dans nos voix ; nous parlons d’extinction et d’avenir annulé. Et pourtant, les affaires continuent tout à fait comme avant – business as usual. À quel moment nous déciderons-nous à passer au stade supérieur ? »

Confrontant l’histoire des luttes passées à l’immense défi du réchauffement climatique, Andreas Malm interroge un précepte tenace du mouvement pour le climat : la non-violence et le respect de la propriété privée. Contre lui, il rappelle que les combats des suffragettes ou pour les droits civiques n’ont pas été gagnés sans perte ni fracas, et ravive une longue tradition de sabotage des infrastructures fossiles. La violence comporte des périls, mais le statu quo nous condamne. Nous devons apprendre à lutter dans un monde en feu.

Andreas Malm est maître de conférences en géographie humaine en Suède et militant pour le climat. Il est notamment l’auteur de Fossil Capital (2016) et L’Anthropocène contre l’histoire (2017).

  • Comment saboter un pipeline, d’Andreas Malm, traduit de l’anglais par Étienne Dobenesque, éditions La Fabrique, juin 2020, 216 p., 14 euros.



12 décembre 2020
Les JO 2024 à Paris, une catastrophe écologique en Seine-Saint-Denis
Reportages
23 janvier 2021
Le gouvernement et la déforestation importée : des mots, pas d’actes
Entretien
22 janvier 2021
« Nous entrons dans un isolement où nous confondons la connexion avec le lien »
Entretien




Du même auteur       Andreas Malm