Hervé Kempf

Entretiens

« On peut parler de guerre civile mondiale »

Comment en est-on arrivés là ? Menace terroriste, crise économique, désastre écologique... Tous les indicateurs sont au rouge et pourtant, la politique néo-libérale initiée dans les années 80 se poursuit, créant de plus en plus d’inégalités. Dans son dernier livre, Tout est prêt pour que tout empire (éd. Seuil), Hervé Kempf donne des clés pour penser les défis à relever dès aujourd’hui.

Selon lui, il faut penser ensemble le terrorisme, l’économie néo-libérale et la crise écologique. Il dénonce « une oligarchie qui ne veut pas considérer sérieusement la question de l’écologie, ni s’attaquer à une partie des causes profondes du terrorisme : car si on veut agir sur ces terrains il faut remettre en question la répartition des richesses et réduire les inégalités ».

Entretien avec Béatrice Soltner dans son émission « Sur le rebord du monde », sur RCF, lundi 13 mars

- Pourquoi parler de guerre civile mondiale ? - Réponse à 16’45’’.

1978-1981, un tournant décisif

- Tournant néo-libéral. Entre 1978 et 1981, il y a eu l’arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher (1979-1990) puis de Ronald Reagan aux Etats-Unis (1981-1989). Tous deux porteurs d’une vision économique « en totale rupture avec ce qui prévalait » auparavant.

- « Prémices du réveil islamiste. » En 1979, en pleine guerre froide, l’URSS entreprend d’envahir l’Afghanistan. Lors de ce qui sera l’un de ses premiers grands échecs, la Russie soviétique se heurte à une résistance « inattendue » de la part de la société afghane : « Les Afghans ont trouvé dans la religion la force de s’opposer à l’invasion. » Ce, alors qu’en Iran l’ayatollah Khomeiny renverse la dictature du Shah d’Iran au nom de l’islam.

- Première prise de conscience écologique. En 1979 paraît le livre de Hans Jonas, Le Principe responsabilité, où le philosophe allemand considère la puissance technologique à laquelle est arrivée l’humanité, et sa capacité à s’auto-détruire. La même année, se tient à Genève la première Conférence mondiale sur le climat.


Photo : Tripleain incorporated









Autres articles :

  • « La France gaspille ses terres agricoles »

  • En vidéo : « On n’arrivera pas à changer les choses si on ne remet pas en cause l’inégalité »

  • Sur France Culture : « Quelles concessions le gouvernement devra-t-il faire à Nicolas Hulot ? »

  • « La gauche a intégré la question écologique et cela va renouveler la politique »

  • Sur CKRL au Québec : « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil »

  • La campagne présidentielle vue par l’écologie

  • Hervé Kempf sur France Culture : Les clés pour comprendre le désordre actuel

  • Trump et le climat : « C’est une situation inquiétante »

  • « Regarder l’avenir avec confiance »

  • « On peut parler de guerre civile mondiale »

  • « Les vrais choix à faire sont ceux de l’humanité »

  • « Le Parti socialiste doit disparaître pour laisser place à de nouvelles forces »

  • En débat sur LCP : « Où va la gauche ? »

  • « La gravité de l’époque tient à l’irréversibilité historique de la crise écologique, si on la laisse se poursuivre »

  • Hervé Kempf sur France Inter : « C’est autour de la question écologique qu’il faut repenser la politique »

  • « Stop ou empire ? L’humanité face à son devenir » - ITV vidéo sur TV5 Monde

  • « Il nous manque une conscience politique unificatrice »

  • « Nuit debout a été une école de la politique »