Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Animaux

Plusieurs espèces de grenouilles menacées à cause de notre appétit pour leurs cuisses

Grenouille Hoplobatrachus rugulosus.

Chaque année, l’Union européenne importe 4 000 tonnes de cuisses de grenouille, soit l’équivalent de 81 à 200 millions de spécimens. Dans le rapport « Plat mortel », publié jeudi 23 juin, l’association allemande Pro Wildlife et l’ONG française Robin des Bois révèlent l’étendue des conséquences écologiques désastreuses de la surconsommation de ces amphibiens. L’immense majorité d’entre eux est capturée à l’état sauvage, en Indonésie, en Turquie et en Albanie, les principaux fournisseurs des Européens.

Dans ces pays, « les populations d’espèces de grenouilles de grande taille s’effondrent les unes après les autres dans la nature », met en garde la Dr. Sandra Altherr, cofondatrice de Pro Wildlife. Les grenouilles occupant une place centrale dans les écosystèmes en tant que mangeuses d’insectes, leur raréfaction provoque une myriade d’effets néfastes : « Dans les lieux où elles disparaissent, l’utilisation des pesticides nocifs augmente, précise Charlotte Nithard, présidente de Robin de Bois. Ce commerce a des conséquences directes non seulement sur les grenouilles mais aussi sur la biodiversité et la santé des écosystèmes dans leur ensemble. »

L’Union européenne, le plus grand importateur de cuisses de grenouilles

Ce massacre à grande échelle mènerait au bord de l’extinction plusieurs espèces. S’il perdure au même rythme, les scientifiques craignent que les grenouilles locales de Turquie disparaissent d’ici 2032. Même inquiétude pour la grenouille d’Albanie, d’ores et déjà menacée, ou pour la grenouille géante de Java, en Indonésie. Les deux ONG appellent les États membres de l’Union européenne, et notamment la France et la Belgique, « à assurer une traçabilité du marché des cuisses de grenouilles et à contrôler la véracité des informations délivrées aux consommateurs ». Elles proposent par ailleurs d’inscrire les espèces menacées par la surexploitation dans la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. En plus de l’importation, les Français mangent aussi des grenouilles locales : deux millions de grenouilles sont capturées légalement chaque année en Franche-Comté.

Entre 2000 et 2019, la France a importé près de 7 millions de kilogrammes de grenouille. Rapport Deadly dish

Si l’Union européenne s’impose largement comme le plus grand importateur mondial de cuisses de grenouilles, les États-Unis figurent également sur les premières marches du podium. Toutefois, une grande partie des amphibiens qu’ils consomment est élevée dans des établissements dédiés, réduisant les risques d’une catastrophe écologique.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende