Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
38271 € COLLECTÉS
55 %
Je fais un don

Reporterre, le quotidien du climat, avec votre soutien

26 novembre 2018 / Hervé Kempf (Reporterre)

Nous vivons depuis quelques mois un phénomène étonnant : la question écologique détermine maintenant l’agenda politique. Fin août, la rentrée s’est placée sous les auspices fracassantes de la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique. Le geste ébranlait le gouvernement d’Emmanuel Macron, mais frappait aussi la société, qui réagissait par une mobilisation vigoureuse, et on peut le penser, durable, sur le changement climatique. À Paris se déroulait la manifestation la plus importante qu’on y avait jamais vue sur le climat.

En novembre, c’est autour de la taxe carbone et la question du prix de l’énergie qu’émergeait spontanément le mouvement des "gilets jaunes", expression confuse d’un ras-le-bol général, mais dont il est clair que ce n’est pas tant le rejet de l’écologie qui le motive que l’injustice fiscale. On n’a pas fini d’analyser ce mouvement, qui lui-même n’est pas achevé. Mais ce qui est clair, de nouveau, c’est qu’il est né de la problématique de l’énergie et du pétrole, indissociable de la transformation que la crise écologique impose à la société.

Tout ceci confirme l’intuition fondamentale de Reporterre : la question écologique est la question politique fondamentale du XXIe siècle, et tout notre travail d’information doit passer par ce prisme. Et grâce à vous, amies lectrices et lecteurs, le "quotidien de l’écologie", que vous financez à 80 % par vos dons, grandit et place toujours mieux l’écologie sur le devant de la scène. Indépendant, sans actionnaire, en accès libre, sans publicité, sans but lucratif, Reporterre est lu tous les jours par plus de 21.000 visiteurs uniques. Et votre soutien nous aide à grandir et à informer toujours mieux, avec notamment l’embauche d’un nouveau journaliste - nous sommes maintenant six -, l’achat d’ordinateurs - eh oui, jusqu’à présent, nous travaillions avec nos ordinateurs personnels - et le déménagement de notre placard de 19 m2 vers une pièce de 29 m2 où nous avons l’impression d’un espace énorme !

Mais l’essentiel est l’information. Et depuis l’été, outre d’avoir accompagné, raconté, expliqué le départ de M. Hulot, les marches pour le climat, le rapport du GIEC, et tant d’autres actualités, nous avons mené notre travail d’enquête et d’alerte, racontant souvent des événements que la presse dominante taisait, par volonté ou par inattention. Reporterre était ainsi à Hambach, en Allemagne, où la mort dramatique d’un activiste s’est produit, mais où se joue aussi un bras de fer essentiel pour la fin du charbon outre-Rhin. Nous avons suivi semaine par semaine la lutte tenace et courageuse menée près de Strasbourg contre un projet autoroutier absurde, le GCO : elle se conclut, au moins provisoirement, par une victoire devant le tribunal.

Aurélie Kuhn et Michel Dupont : en grève de la faim contre le GCO.

Nous avons accompagné un lanceur d’alerte qui dénonçait un risque terrible d’explosion d’une usine d’engrais : les autorités lui ont et nous ont donné raison !

Ce ne sont là que quelques exemples de ce que, avec votre soutien, nous allons continuer : informer, enquêter, raconter les luttes - parce que le temps n’est plus aux discours et aux paroles, mais aux engagements concrets, contre des projets dévastateurs.

Et puis, à côté de la lutte, il y a l’espoir, le changement, l’alternative, que nous racontons jour après jour, avec le plus grand bonheur : car la gravité des temps n’incite pas à baisser les bras, mais au contraire à s’engager, dans l’opposition aux destructeurs, quand il le faut, et dans l’élaboration vivante des solutions nouvelles. Tenez, un des articles qui a eu le plus de succès, dans notre dossier sur les Gilets jaunes : cette tribune qui montre que, même dans le rural, un usage intelligent des trains et des cars peut résoudre les problèmes de mobilité. Il y a des solutions, il faut vouloir les appliquer !

La ligne italienne Merano-Malles, fermée en 1991 mais rouverte en 2005.

Ce travail, nous allons le continuer avec enthousiasme, énergie, engagement. Avec plein de nouveaux projets : une série d’entretiens avec la jeune génération des écologistes, des enquêtes sur la santé et l’environnement, un dossier sur les déchets nucléaires, des reportages sur l’écologie dans les quartiers populaires. Avec le lancement tout bientôt de notre lettre d’information quotidienne et une nouvelle webapp. Avec de nouvelles Rencontres de l’écologie, dont la prochaine aura lieu vendredi 30 novembre, sur le climat, avec le climatologue Jean Jouzel et le comédien Jean-Luc Vincent, et la suivante le 5 décembre, autour des Héros de l’environnement, ces dizaines de personnes qui, à travers le monde, ont donné leur vie pour sauver la planète. Et avec des surprises en 2019 !

Le quotidien du climat

À court terme, alors que la Convention des Nations unies sur le climat, la COP24, va se tenir à partir du 3 décembre en Pologne, alors que les scientifiques du GIEC dressent un tableau alarmant du réchauffement global, alors que des milliers de citoyens se mobilisent pour le climat, Reporterre va être pendant trois semaines « le quotidien du climat ». Tous les jours, une enquête ou un reportage sur ce phénomène qui commence à bouleverser la vie de l’humanité et définit son avenir. En trois semaines, nous allons voir comment Le changement climatique perturbe la vie, Quelles sont les solutions pour y faire face, et Qui sont les ennemis du climat.

Tout ceci n’est possible qu’avec vous, avec votre soutien, pour un journal libre et qui place l’écologie au premier plan. Merci de contribuer ici. L’aventure continue, on va changer le monde.

Samedi 8 septembre 2018, à Paris.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Hervé Kempf pour Reporterre

Dessin : © Red !/Reporterre

8 décembre 2018
L’exigence de justice est le ciment du mouvement climatique mondial
Enquête
8 décembre 2018
La garde à vue du président des Amis de la terre : « Les ordres venaient d’en haut »
Reportage
7 décembre 2018
Comment analysez-vous le mouvement des Gilets jaunes ?
Une minute - Une question


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)