Faire un don
14891 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
19 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Un grand merci, ami(e)s lectrices et lecteurs ! Reporterre va bien

Durée de lecture : 3 minutes

8 juillet 2019 / Hervé Kempf (Reporterre)

Eh bien, merci ! Grâce à vous, ami(e)s lectrices et lecteurs, la campagne de soutien de printemps de Reporterre s’est achevée en beauté, ce week-end, et le quotidien de l’écologie poursuit sa route plein d’énergie. C’est une aventure exceptionnelle à laquelle vous participez : un média de qualité, libre d’accès, sans publicité, sans actionnaire, et donc parfaitement indépendant. Ou plutôt : Reporterre dépend de ses lecteurs, et en est fier.

Concrètement, notre situation financière très saine nous permet de travailler sereinement. La rédaction a pu se renforcer — nous sommes maintenant sept journalistes à plein temps et une quinzaine de collaborateurs indépendants. Fait rare dans la presse internet : nous poursuivons aussi un vrai travail photographique et de dessins de presse. Et nous augmentons régulièrement le tarif des piges, tandis que les contrats des travailleurs du site (journalistes et autres) sont en CDI, parce que l’exigence sociale et écologique que nous prônons dans nos articles doit se retrouver dans la pratique.

Les projets ? Continuer avec ténacité le travail d’information, de suivi des grands dossiers écologiques, de récit des luttes, de relation des alternatives. Développer les débats dans les tribunes — les écologistes ne discutent pas assez, à notre sens, et supportent mal la contradiction, alors que la réflexion commune enrichira l’effort commun. Faire toujours plus de reportages et d’enquêtes approfondies. Développer les vidéos et les podcasts, comme nous avons commencé à le faire.

Et aussi, animer la communauté des amis et des lecteurs de Reporterre, grâce à qui nous avons pu réaliser la magnifique rencontre des « 30 ans de l’écologie », le 15 juin dernier. Un fort et beau moment, qui nous a redonné de l’élan, s’il en était besoin. Allez ! Le monde va mal, mais la solidarité et l’effort commun de toutes celles et ceux qui savent que la question écologique donnent de l’espoir et de la joie. À sa mesure, Reporterre y contribuera.


Des mots de soutien, des débats, des rencontres : c’est ce que nous avons vécu durant cette campagne. En voici quelques échos :

« L’urgence d’informer - avec votre soutien », édito de Hervé Kempf

 



Un mot de l’équipe de Reporterre :




Les 30 ans de l’écologie, une rencontre de Reporterre


En direct de la rencontre :

  • Partie 1 — animée par Alexandre-Reza Kokabi et Émilie Massemin :

  • Partie 2, animée par Justine Guitton-Boussion :

  • Partie 3, animée par Marie Astier et Lorène Lavocat :

  • Extrait de la lecture de texte par Audrey Vernon et Giorgia Sinnicorni :



Retour sur les 30 ans de l’écologie en vidéo :



Ils et elles soutiennent Reporterre et la presse libre



Yannick Rousselet, de Greenpeace France, Corinne Lepage, Claire Nouvian, de Bloom, Audrey Vernon, Giorgia Sinicorni, Yann Arthus-Bertrand, Michel, de la Zad de Notre-Dame-des-Landes, Zoé Jacquot, ATD Quart Monde France, Jocelyn Boisrobert, des Gilets jaunes à Saint-Nazaire, Sandy Olivar Calvo, de Youth for Climate, Fatima Ouassak d’Ensemble pour les Enfants de Bagnolet, Daniel Faivre, Gilet jaune de Chalon-sur-Saône, et Elyes soutiennent la presse libre et indépendante !

  • Pourquoi soutenir Reporterre  ?


  • Pourquoi soutenir une presse indépendante ?


  • Pourquoi soutenir la presse libre ?


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Pour tout savoir sur Reporterre
28 novembre 2019
Le climatoscepticisme reste présent dans la classe politique
Enquête
5 décembre 2019
Chili : même sans la COP, les écolos se mobilisent
Info
28 septembre 2019
Un nouveau grand cru dans le Bordelais : le vrai lait de ferme
Alternative




Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)