Le glyphosate reconnu comme « probablement cancérigène » par l’OMS

Durée de lecture : 1 minute

21 mars 2015

Le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC) vient de classer comme cancérigène probable le glyphosate, substance active notamment du fameux herbicide RoundUp (désherbant le plus utilisé au monde et associé à la culture des OGM).

Le glyphosate, présent notamment dans le Roundup, l’un des herbicides les plus vendus, et les insecticides malathion et diazinon ont été classés cancérogènes « probables chez l’homme », même si les « preuves sont limitées », selon l’Agence internationale de recherche sur le cancer (Iarc), dont le siège est à Lyon (centre-est de la France).

Cette communication a pris la forme d’un article scientifique paru dans la revue The Lancet, ainsi que d’un communiqué (en anglais).

Le Roundup est fabriqué par Monsanto, et est fréquemment associé avec des plantes transgéniques. Il fait l’objet d’une campagne demandant son retrait de la vente. Par ailleurs, le Roundup est un des objets de l’étude du professeur Gilles-Eric Séralini qui, fin 2013, avait suscité une violente attaque de l’industrie agro-alimentaire.




DOSSIER    Pesticides

THEMATIQUE    Santé
6 avril 2020
Conservatrice, réactionnaire ou progressiste, trois voies pour l’après-crise sanitaire
Tribune
7 avril 2020
Crise sanitaire : les propositions se multiplient pour penser un après plus écologique
Info
6 avril 2020
Au nom du coronavirus, l’État met en place la société de contrôle
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Sur les mêmes thèmes       Santé