Aux Etats-Unis, mobilisation pour un salaire horaire minimum

Durée de lecture : 1 minute

17 avril 2015

- Portland (Etats-Unis), correspondance

« What do we want ? 15 ! When do we want it ? Now ! ». "Que voulons-nous ? 15 dollars. Quand ? Maintenant !"

Plusieurs centaines de citoyens se sont rassemblés dans le centre-ville de Portland (Oregon) mercredi 15 avril, scandant en cœur leur revendication : un salaire horaire minimum de 15 $ (14 €).

S’appuyant sur le récent succès de cette lutte dans la ville voisine de Seattle, les employés de la municipalité, de l’Université d’Etat de Portland et d’entreprises privées (fast foods notamment) sont descendus dans la rue pour réclamer une augmentation du salaire minimum légal. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’April 15th’s Global Day of Action for Fight for Fifteen, et des marches ont été organisées dans plus de 200 villes états-uniennes ce mercredi 15 avril.

Alors que la ville de Portland connaît un phénomène de gentrification massif (l’un des plus fort des Etats-Unis), avec comme corollaire une inflation des loyers, les inégalités sociales se creusent. De plus en plus de travailleurs vivent dans une grande précarité économique, comme l’explique Nicholas Caleb, l’un des leaders du mouvement $15 Now, et candidat à l’élection municipale de 2016 : « Le salaire minimum est vraiment bas et un grand nombre de travailleurs vivent dans une pauvreté abjecte ».



Source : Julie Celnik pour Reporterre. Julie Celnik prépare une thèse sur le biorégionalisme dans la région de Cascadia aux Etats-Unis.



THEMATIQUE    Économie International
17 octobre 2019
EN VIDÉO – Le 115 du particulier, une communauté autogérée d’anciens SDF
Alternative
17 octobre 2019
Crues au nord, assèchement au sud : la crise climatique dérègle déjà nos rivières
Info
16 octobre 2019
Une serre tropicale géante en projet dans le nord de la France
Info


Sur les mêmes thèmes       Économie International