Pour Barack Obama, « le changement climatique ne peut plus être nié »

Durée de lecture : 1 minute

23 avril 2015 / par Lucas Mascarello

Barack Obama était en déplacement mercredi 22 avril dans le parc national des Everglades, au sud de la Floride, pour la quarante-cinquième journée internationale de la terre. A cette occasion, le président des Etats-Unis a déclaré qu’il n’était plus possible de « nier la réalité du changement climatique ».

Alors que la moitié des élus fédéraux réfutent l’existence du dérèglement climatique, Barack Obama rappelle l’urgence de la situation : « Nous pouvons encore faire la différence, mais le temps est compté ».

Les États-Unis, deuxième émetteur de gaz carbonique derrière la Chine, souffrent depuis plusieurs mois d’une sécheresse sans précèdent en Californie. Jerry Brown, gouverneur de l’État, déclarait en début du mois d’avril que le changement climatique « n’est pas un canular » et que « c’est un signal d’alarme qui devrait concerner tout le monde ». Ce rappel intervient alors que l’année 2014 a été la plus chaude dans le monde depuis le début des relevés de températures en 1880, tout comme le mois de mars 2015.




THEMATIQUE    Climat
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
23 septembre 2019
Sous les lacrymogènes, la convergence entre mouvement climat et Gilets jaunes s’est opérée
Reportage
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir


Sur les mêmes thèmes       Climat



Du même auteur       Lucas Mascarello