Seattle remet en cause les forages arctiques de Shell

Durée de lecture : 1 minute

5 mai 2015 / par Élisabeth Schneiter (Reporterre)


Lundi 4 mai 2015, Ed Murray, le maire de Seattle, ville du nord-ouest des Etats-Unis, dans l’État de Washington, a déclaré que les plates-formes et les navires logistiques de Shell qui se dirigent vers Seattle pour s’y amarrer et assurer la maintenance des forages de Shell dans l’Arctique, n’entrent pas dans le cadre du permis actuel. Le Port de Seattle doit donc demander à la ville un nouveau permis pour ces bateaux.

Ed Murray a fait cette annonce sous les applaudissements des participants à un petit-déjeuner au bénéfice de Climate Solutions, une association qui milite pour l’énergie propre.

« Rien ne nous oblige à continuer comme par le passé. Si nous voulons lutter contre le changement climatique, il est temps de tourner la page. Les transports ferroviaires de pétrole, de charbon et les plates-formes de forage pétrolier appartiennent au passé, et si cela tenait à moi, il n’y aurait pas de place à Seattle pour des équipements de forage pétrolier en mer », a-t-il ajouté.

- Source de l’info en anglais : Seattle Times



Lire aussi : Le projet fou du Canada pour exporter son pétrole par l’Arctique


THEMATIQUE    Énergie
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
16 septembre 2019
Déchets nucléaires : la Suisse se donne les moyens de l’entreposage à sec
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Énergie



Du même auteur       Élisabeth Schneiter (Reporterre)