Le réchauffement du climat devrait faire quadrupler les quantités de pollens d’ambroisie

Durée de lecture : 1 minute

26 mai 2015


La concentration en pollen d’ambroisie pourrait quadrupler d’ici 2050 : c’est ce que conclut une étude, publiée le 25 mai 2015 dans la revue Nature Climate Change, et menée par des chercheurs du CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Deux raisons sont invoquées : le changement climatique, responsable aux deux tiers de ce phénomène, et les activités humaines pour le tiers restant.

Le réchauffement de la planète permettrait à la plante de s’épanouir dans de nouveaux espaces au Nord. De surcroît, l’augmentation du taux de CO2 accroît l’augmentation de la production de pollen. La plante pourrait coloniser d’autres endroits par un phénomène de dispersion des graines d’origine naturel, via des cours d’eau par exemple, ou d’origine humaine (transports routiers…).

Les effets des allergies au pollen d’ambroisie sont principalement les rhinites, les conjonctives, ou les crises d’asthmes souvent graves. Actuellement, la plante est présente en Bourgogne, Auvergne et Rhône-Alpes.

- Source : CNRS




THEMATIQUE    Climat Santé
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
18 octobre 2019
La colonisation du monde par les fleurs, une histoire mystérieuse
À découvrir
18 octobre 2019
Pour 2020, un budget d’un vert bien pâle
Info


Sur les mêmes thèmes       Climat Santé