La Commission européenne rejette l’Initiative citoyenne sur la vivisection

Durée de lecture : 2 minutes

15 juin 2015




Le 3 juin, la troisième initiative examinée par la Commission, « Stop vivisection », a reçu une réponse en demi-teinte de la part de Bruxelles. Demandant la fin de l’expérimentation animale en Europe, « Stop vivisection » s’est vu promettre un soutien de principe, et la promesse de mise en place de mesures en faveur de solutions de remplacement, mais pas de changement de loi, comme c’est pourtant le but des Initiatives citoyennes.

Le 10 juin, la présidente de la gauche radicale au Parlement européen, Gabi Zimmer a dénoncé l’attitude de la Commission européenne. « La réponse de la Commission ne reflète pas les inquiétudes des citoyens et ne fera qu’aggraver leur désillusion vis-à-vis de la politique », a-t-elle souligné dans un communiqué. « Cette décision met encore à mal la crédibilité des institutions européennes et ne sera d’aucune aide pour réduire les expériences réalisées sur les animaux ».

Depuis leur lancement en 2012, aucune initiative citoyenne européenne n’a conduit à la présentation d’un texte de loi. Cinquante-et-une ont pourtant été soumises à la Commission européenne.

L’initiative citoyenne européenne (ICE) permet en principe depuis 2012 à un million de citoyens provenant de sept États membres différents d’inviter la Commission européenne à faire une proposition sur un sujet qui leur tient à cœur.

« Stop vivisection » est la troisième initiative citoyenne européenne à avoir atteint les seuils nécessaires, avec 1,17 million de signatures de citoyens, pour pouvoir être présentée à la Commission.

Les deux autres initiatives à avoir atteint le seuil du million de soutiens « Un de nous » et « Right 2Water » n’ont pas rencontré un intérêt beaucoup plus fort de la part de la Commission.

- Source : Euractiv





Lire aussi : L’initiative citoyenne européenne contre le TAFTA continue de plus belle


DOSSIER    Animaux

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
À Plélan-le-Grand, le parc éolien souffle à l’énergie citoyenne
Alternatives
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Animaux