Les décideurs publics européens rencontrent trop de lobbyistes du secteur privé

Durée de lecture : 1 minute

1er juillet 2015




Selon une étude de Transparency International, les commissaires européens et leurs conseils rencontrent en majorité des représentants d’intérêts issus du secteur privé. Depuis le 1er décembre dernier, à la demande de Jean-Claude Juncker, les décideurs publics européens doivent, en effet, publier leurs rendez-vous afin de veiller au bon équilibre et à la représentativité des parties prenantes qu’ils rencontrent.

Finalement, 75 % des rendez-vous ont eu lieu avec des lobbyistes du secteur privé, 18 % avec des ONGs, 4 % avec des think tanks et 2% des collectivités territoriales. Parmi les entreprises privées les plus représentées : Google, General Electric et Airbus. Selon Daniel Freund de Transparency International UE, “les organisations qui ont les budgets de lobbying les plus conséquents ont un accès important aux décideurs publics. Cela est particulièrement vrai sur les dossiers Finances, Numérique et Énergie”.

- Source : Transparency International






DOSSIER    Europe

19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune
18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info


Dans les mêmes dossiers       Europe