Deux arrêtés ministériels facilitent l’abattage des loups

Durée de lecture : 1 minute

7 juillet 2015




Jeudi 2 juillet, deux nouveaux arrêtés, publiés au Journal officiel par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, ont durci la lutte contre les loups.

Le premier arrêté augmente le nombre maximum de loups qui pourront être abattus (36 en 2015-2016, contre 24 l’an dernier).

Le deuxième arrêté simplifie les conditions d’abattage en cas de préjudices importants aux élevages. Ainsi, les tirs d’effarouchement et de défense seront possibles directement dans les parcs nationaux et les tirs de défense seront autorisés dans les zones où la prédation du loup est probable, même si le troupeau n’a jamais été attaqué.

Ces arrêtés ont été adoptés malgré la pétition « Pour que vive le loup et que vive le pastoralisme ! », lancée par des associations de défense des animaux sauvages, qui avait pourtant recueilli plus de 67 000 signatures.

- Source : Reporterre





Lire aussi : Loup : la vilenie de Madame Royal


DOSSIER    Animaux

19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune
18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info
18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Animaux