Aider la Grèce coûterait moins cher à la France que l’EPR de Flamanville, selon José Bové

Durée de lecture : 1 minute

13 juillet 2015




Le Sénat a publié le 8 juillet un rapport intitulé Les risques financiers pour la France inhérents à un éventuel défaut grec, indique José Bové. Il y est indiqué à la page 13 : « Si un défaut total (de la Grèce) venait à être constaté en 2015, le besoin de financement de notre pays serait accru de 11,4 milliards d’euros au titre de cet exercice (budgétaire). »

L’EPR en construction à Flamanville devrait voir son coût dépasser les 11,2 milliards d’euros alors que le budget initialement prévu était de 3,3 milliards d’euros.

Conclusion de José Bové : « Aider la Grèce coûte toujours moins cher au contribuable français que de payer l’EPR d’Areva à Flamanville. »

- Source : José Bové






DOSSIER    Grèce

25 mai 2020
Pour éviter les pandémies, cessons l’élevage industriel
Tribune
26 mai 2020
Pour un plan de sortie de crise écologique, « il faut doubler le nombre de paysans »
Entretien
25 mai 2020
La Guyane ébranlée par un nouveau projet de mégamine à ciel ouvert
Info


Dans les mêmes dossiers       Grèce