A Paris, les plus pauvres sont les plus victimes de la pollution de l’air

3 septembre 2015


Une étude menée par des chercheurs de l’EHESP et de l’Inserm et publiée en début de semaine par la revue Plos One démontre qu’à Paris, les habitants les plus défavorisés sont les plus victimes de leur exposition aux pollutions atmosphériques.

Pour Denis Zmirou, co-auteur de l’étude réalisée à partir de l’analyse de 79 107 décès survenus à Paris chez les habitants de plus de 35 ans entre 2004 et 2009, « les catégories sociales modestes (...) sont les principales victimes » des pics de pollution parisiens.

- Source : EHESP

- Etude (en anglais) : PLOSone




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.



THEMATIQUE    Pollutions
19 avril 2019
Notre-Dame : le bois de chêne de la charpente était « médiocre »
Enquête
19 avril 2019
7e leçon des jeunes au gouvernement : place à l’éco-construction
Tribune
27 mars 2019
L’eusko basque, première monnaie locale européenne
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Pollutions