« Les risques d’échec de la COP 21 sont là », reconnaît François Hollande

7 septembre 2015


« Les risques d’échec sont là », a reconnu François Hollande. Lors de sa 6e conférence de presse, lundi 7 septembre 2015, le Président de la République s’est inquiété d’un possible capotage du sommet de Paris sur le climat. Le gouvernement français a donc décidé de mettre le paquet sur la question du financement, pierre d’achoppement entre pays du Nord et pays du Sud.

« Il n’y aura pas d’accord s’il n’y a pas d’engagement ferme sur les financements », a insisté le chef de l’État, qui espère arriver à un « pré-accord » sur ce point avant l’ouverture du sommet en décembre. Et en cas d’échec de la COP21 ? « Si on ne concluait pas, ce seront des millions de réfugiés, les naufragés du climat, qui vont arriver dans les années à venir. »

La question des réfugiés était au cœur de la conférence de presse. Le Président a annoncé l’accueil de 24 000 personnes dans les deux prochaines années. Il a également insisté sur la nécessité d’un mécanisme européen de répartition « obligatoire et permanent », associé à un renfoncement des contrôle aux frontières. Enfin, des vols de reconnaissance seront effectués « dès demain mardi » au dessus de la Syrie, en vue de préparer une opération militaire aérienne.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


DOSSIER    Climat : de COP en COP

16 juillet 2018
Un regard écologiste sur les Rencontres de la photographie d’Arles
À découvrir
17 juillet 2018
Le lynx des Balkans, plus grand félin d’Europe, a besoin de protection
Reportage
16 juillet 2018
Vous êtes formidables !
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP