« Les risques d’échec de la COP 21 sont là », reconnaît François Hollande

7 septembre 2015




« Les risques d’échec sont là », a reconnu François Hollande. Lors de sa 6e conférence de presse, lundi 7 septembre 2015, le Président de la République s’est inquiété d’un possible capotage du sommet de Paris sur le climat. Le gouvernement français a donc décidé de mettre le paquet sur la question du financement, pierre d’achoppement entre pays du Nord et pays du Sud.

« Il n’y aura pas d’accord s’il n’y a pas d’engagement ferme sur les financements », a insisté le chef de l’État, qui espère arriver à un « pré-accord » sur ce point avant l’ouverture du sommet en décembre. Et en cas d’échec de la COP21 ? « Si on ne concluait pas, ce seront des millions de réfugiés, les naufragés du climat, qui vont arriver dans les années à venir. »

La question des réfugiés était au cœur de la conférence de presse. Le Président a annoncé l’accueil de 24 000 personnes dans les deux prochaines années. Il a également insisté sur la nécessité d’un mécanisme européen de répartition « obligatoire et permanent », associé à un renfoncement des contrôle aux frontières. Enfin, des vols de reconnaissance seront effectués « dès demain mardi » au dessus de la Syrie, en vue de préparer une opération militaire aérienne.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


DOSSIER    Climat : de COP en COP

15 janvier 2018
Nous nous engageons pour l’avenir de la Zad
Tribune
15 janvier 2018
Au Cameroun, les réfugiés de Boko Haram luttent pour le reboisement de leur camp
Reportage
15 janvier 2018
Les fantasmes d’une aviation écologiquement responsable
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP