Shell renonce à chercher du pétrole au large de l’Alaska

29 septembre 2015



Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé dans un communiqué, lundi 28 septembre, qu’il suspendait ses forages controversés en Alaska. Les résultats décevants de deux mois d’exploration du puits Burger J ont conduit la multinationale à « cesser toute nouvelle exploration au large de l’Alaska dans l’avenir immédiat ».

Le groupe avait reçu en mai l’autorisation du président états-unien, Barack Obama, de prospecter dans l’arctique. Cette décision avait soulevé une vague d’indignation à cause de l’impact désastreux sur l’environnement arctique de l’exploitation d’hydrocarbures et provoqué une mobilisation importante, notamment de Greenpeace.

Shell, qui a déjà investi 7 milliards de dollars (6,3 milliards d’euros) pour des projets offshore dans les mers des Tchouktches et de Beaufort, estime que l’exploitation du brut arctique n’est concurrentiel qu’à partir de 70 dollars le baril. Son cours était, lundi, sous les 50 dollars.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La bataille contre le pétrolier Shell est engagée à Seattle

Source : Les Echos



THEMATIQUE    Energie
19 octobre 2017
Eoliennes et infrasons : voilà les réponses pour s’entendre
Tribune
20 octobre 2017
Le jardin bio où les personnes en galère retrouvent de l’allant
Reportage
20 octobre 2017
Assez de LGV ! On a besoin de trains régionaux
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Energie