Les associations environnementales dénoncent la démocratie bafouée

Durée de lecture : 1 minute

15 octobre 2015

Elles sont cinq - la LPO, Agir pour la biodiversité, Les Amis de la Terre, Surfrider Fondation et France nature environnement - à ne pas être venues à la réunion de la commission prévue ce mercredi 14 octobre 2015. « Nos associations constatent tous les jours sur le terrain une véritable schizophrénie entre le discours et la réalité : la démocratie participative est bafouée et la régression environnementale avérée », justifient-elles.

Elles dénoncent les abattages de loups autorisés dans le Parc naturel de la Vanoise, ainsi que celui des bouquetins dans les Alpes, les projets de LGV financés au détriment des transports de proximité, la « pause » sur les normes environnementales en agriculture, la persécution des militants écologistes, etc. « Nous assistons à une régression démocratique », concluent-elles.

- Source : FNE




THEMATIQUE    Libertés
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
23 septembre 2019
À Strasbourg, des marches Climat sous le ciel bleu
Reportage
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Brèves


Sur les mêmes thèmes       Libertés