Une faucheuse de chaises interpellée à Bordeaux

Durée de lecture : 2 minutes

5 novembre 2015

Actualisation - Jeudi 5 novembre à 19h55 - La militante a été libérée en fin d’après-midi après sept heures de garde à vue. « La police a fait savoir qu’elle allait poursuivre l’enquête pour identifier les participants à l’action et pour retrouver les 5 chaises réquisitionnées. »

- Source : Communiqué des Amis de la Terre.


« Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) et les Amis de la Terre France s’indignent de la mise en garde à vue d’une militante qui a participé à une réquisition de 5 chaises dans une agence de la Société Générale de Bordeaux ce matin [jeudi 5 novembre], et demandent sa libération immédiate.

Aujourd’hui à Bordeaux, une action de réquisition de chaises a été menée conjointement par des militants ANV-COP21 et des militants des Amis de la Terre dans une agence de la Société Générale. Suite à cette action, l’une des militantes a été arrêtée et placée en garde à vue aux alentours de 13h.

Cette action répond à l’appel à réquisitionner 196 chaises dans les banques impliquées dans l’évasion fiscale, qui a été lancé le 30 septembre par des dizaines de personnalités intellectuels, anciens résistants etc. dont Edgar Morin, Susan George, Patrick Viveret, Claude Alphandery.

Une campagne d’actions non-violentes de désobéissance civile a été lancée suite à cet appel pour faire le lien entre l’inaction des politiques par rapport au financement du Fond Vert pour le climat et les sommes astronomiques qui sont abritées dans les paradis fiscaux. La Société générale, choisie ce matin par les militants à Bordeaux, fait partie des banques françaises qui ont le plus de filiales dans les paradis fiscaux.

Depuis le lancement de l’appel, 20 actions de réquisition de chaises totalisant 109 chaises ont été menées depuis pour répandre le message : l’argent pour le climat existe, il est dans les paradis fiscaux !

Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) et Les Amis de la Terre France s’indignent de cette réaction disproportionnée des autorités à 3 semaines de l’ouverture de la COP21.

Ce sont bien les responsables de l’évasion fiscale et du dérèglement climatique que les pouvoirs publics devraient arrêter plutôt qu’une militante non violente qui agit pour relever le défi climatique.

Action Non-Violente COP21 et Les Amis de la Terre appellent à multiplier d’autant plus les actions de réquisition de chaises dans les semaines à venir. »

- Source : Communiqué des Amis de la Terre



Lire aussi : Le mouvement des « faucheurs de chaises » s’amplifie


THEMATIQUE    Luttes
21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Luttes