Des activistes interpellent Laurent Fabius sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Durée de lecture : 1 minute

11 novembre 2015

Onze activistes d’Action non-violente COP 21 (ANV-COP21) ont interpellé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au sujet du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. L’action s’est déroulée mardi 10 novembre vers 12 h, devant l’entrée du centre de conférences du ministère, à Paris, rue Gutenberg.

Sur leurs banderoles, les messages « Fabius : COP21 ou Aéroport de NDDL, il faut choisir ! » et « Obama stopped Keystone XL. Hollande : Stop NDDL airport ! », en référence à la décision du président américain de stopper le projet controversé d’oléoduc Keystone XL.

Voir la video

« Quelle crédibilité peut avoir la France qui demande à tous les pays du monde d’être ambitieux dans leurs engagements de réduction de gaz à effet de serre si elle même maintient ce projet de nouvel aéroport, dans une région déjà amplement desservie par ce type d’infrastructure ? Comment prêcher la bonne parole devant des dizaines de ministres de l’environnement réunis dans cette pré-COP quand on cautionne ce type de grand projet climaticide ? », s’est interrogé Jon Palais, un des portes-paroles d’ANV-COP21, dans un communiqué.

Les ministres d’une soixantaine de pays étaient rassemblés du 8 au 10 novembre à Paris pour la "pré-COP 21", une réunion destinée à accélérer les négociations afin d’obtenir dans quelques semaines un accord mondial pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle, par rapport à l’ère préindustrielle.

- Source : Emilie Massemin, pour Reporterre, présente sur place.



Lire aussi : Manuel Valls et le changement climatique : il prend un avion privé pour aller voir un match de football


DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes