L’Afrique s’engage pour les énergies renouvelables

2 décembre 2015



La COP 21 a consacrée, mardi 1er décembre, une matinée au défi climatique et aux solutions africaine. L’Afrique a déclaré lors de cette réunion qu’elle s’engageait à développer des moyens de productions d’énergies renouvelables à hauteur de 10 gigawatts (GW) pour 2020 et 300 GW pour 2030. Cette décision vient de l’Union africaine, qui s’était réunie en juin 2015 à Johannesburg.

La France a déclaré qu’elle allait soutenir l’Afrique à hauteur de deux milliards d’euros environ pour ses énergies renouvelables mais aussi pour « la muraille verte », projet qui consiste à planter des « poches » de végétation afin de réhabiliter les sols pour augmenter leur capacité de stockage de CO2 et lutter contre la désertification en améliorant l’habitat et l’électrification.

Selon le webdocumentaire L’Afrique se met à l’énergie verte, l’ONU estime à 620 millions le nombre d’Africains n’ayant pas accès à l’électricité. Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace, estime que « ce plan de 10 GW d’énergie renouvelables en 2020 et 300 GW en 2030 paraît ambitieux. Mais une majeure partie du travail se fera par l’énergie solaire et éolienne, en contrepoint des barrages. (…) L’Afrique pourra devenir le continent à énergies propres ».

Sources : Reporterre avec :
. PDF de présentation de la matinée défi climatique en Afrique de la COP21
. Engagements de la France




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La COP 21 doit réparer l’injustice climatique faite à l’Afrique


DOSSIER    Climat : de COP en COP

23 septembre 2017
Benoît Hamon : « La gauche doit se saisir de la révolution numérique pour en faire un progrès social et humain »
Entretien
22 septembre 2017
Les femmes restent exclues de la politique
Tribune
23 septembre 2017
En Allemagne, le scandale du diesel bouscule la puissante industrie automobile
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP