Les 10 % les plus riches de la planète génèrent 50 % des émissions de CO2

Durée de lecture : 2 minutes

2 décembre 2015

La moitié la plus pauvre de la population mondiale – les 3,5 milliards de personnes les plus menacées par l’intensification catastrophique des tempêtes, des sécheresses et autres phénomènes extrêmes liée au changement climatique – n’est responsable que de 10 % des émissions de CO₂. En revanche, les 10 % les plus riches de la planète sont responsables d’environ la moitié des émissions de CO₂ mondiales. C’est ce qu’il ressort du rapport « Inégalités extrêmes et émissions de CO », publié mercredi 2 décembre par l’ONG Oxfam, alors que les négociations sur le climat sont en cours à Paris.

Dans ce rapport, Oxfam révèle de nouvelles estimations des émissions selon le mode de vie et la consommation de différentes catégories de la population, riches et pauvres, dans plusieurs pays. Alors qu’à Paris, les négociatrices et négociateurs cherchent à parvenir à un accord fondé sur le total des émissions de leurs pays respectifs, cette analyse dément l’idée reçue selon laquelle la responsabilité du changement climatique incombe principalement aux pays en développement. Certes, les émissions augmentent rapidement dans ces pays, mais une grande partie d’entre elles proviennent de la production de biens consommés dans d’autres pays. Autrement dit, les émissions associées au mode de vie de la majeure partie de leur population demeurent très inférieures à celles des habitant-e-s des pays développés.

Le rapport d’Oxfam met en évidence l’ampleur de ces inégalités dans la responsabilité des émissions aussi bien entre pays qu’à l’intérieur des pays. Par exemple :

- une personne faisant partie des 1 % les plus riches au monde génère en moyenne 175 fois plus de CO₂ qu’une personne se situant dans les 10 % les plus pauvres.
- une personne parmi les 10 % les plus riches en Inde n’émet en moyenne qu’un quart du CO₂ émis par une personne de la moitié la plus pauvre de la population des États-Unis.
- un États-unien parmi la moitié la plus pauvre de la population de son pays génère en moyenne vingt fois plus d’émissions que son pendant indien.
- le total des émissions générées par la moitié la plus pauvre de la population chinoise (soit près de 600 millions de personnes) ne représente qu’un tiers des émissions des 10 % les plus riches de la population états-unienne (quelque 30 millions de personnes).

- Source : [Oxfam->https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/mb-extreme-carbon-inequality



Lire aussi : Reporterre sur France Inter : les riches polluent plus que les pauvres


THEMATIQUE    Climat
13 septembre 2019
La Nuit des ours, un moment de grâce et de frissons
Chronique
14 septembre 2019
VIDÉO - La chasse des animaux prisonniers, une pratique cruelle et sadique
Tribune
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir


Sur les mêmes thèmes       Climat