Le Fossile du jour décerné à l’Organisation maritime internationale et à l’Organisation internationale de l’aviation civile

2 décembre 2015



Ce mercredi 2 décembre, le traditionnel Fossile du jour du Climate Action Network (CAN) a été décerné à l’Organisation maritime internationale (IMO) et à l’Organisation internationale de l’aviation civile (ICAO).

Ces deux institutions spécialisées des Nations unies émettent autant de gaz à effet de serre que le Japon et l’Allemagne réunis, d’après le CAN. Et leurs émissions pourraient augmenter de 270 % d’ici à 2050, ce qui compromettrait l’objectif de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de limiter le réchauffement climatique à 2 °C d’ici à la fin du siècle, par rapport à l’ère préindustrielle. Cette information a poussé le ministre des Affaires étrangères des îles Marshall à qualifier le secrétariat général de l’IMO de « danger pour la planète ».

Pourtant, ces deux organisations ne sont pas intégrées au projet d’accord de Paris. Elles bénéficient en outre d’exemptions de taxes sur les carburants à hauteur de 60 milliards de dollars par an.

Le second Fossile du jour a été décerné à la Turquie, dont l’objectif affiché est d’obtenir un maximum de financements climat. Alors même que l’objectif qu’elle a fixé dans sa contribution nationale est une augmentation de 100 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, par rapport aux niveaux de 2013...

Les Fossiles du jour ont été décernés pour la première fois à l’initiative du forum des ONG allemandes, lors de la COP tenue à Bonn en 1999. Depuis, ils sont décernés à la fin de chaque journée de COP aux pays qui ont fait « de leur mieux » pour bloquer les négociations.

- Source : courriel du Climate Action Network




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


DOSSIER    Climat : de COP en COP

28 juin 2017
L’éolien industriel et les abeilles ne vont pas bien ensemble
Tribune
27 juin 2017
À Fréjus, le maire FN poursuit le bétonnage de la Côte d’azur
Reportage
26 juin 2017
Du microplastique dans nos rivières, un phénomène méconnu, mais inquiétant
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP