Manifestation samedi à Notre Dame des Landes alors qu’une nouvelle menace se profile

Durée de lecture : 1 minute

7 décembre 2015

Environ un millier d’opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont manifesté, samedi 5 décembre, sur le site pour dénoncer « l’incohérence » d’un accord sur le climat qui s’accompagnerait localement de projets « inutiles et climaticides ».

Après s’être rassemblés à La Vache Rit, lieu historique de rassemblement des anti-aéroport, les manifestants se sont rendus, dans un climat bon enfant, jusqu’à un autre lieu-dit, Le Bourget, distant de 4 kilomètres, pour un pique-nique suivi de débats et de concerts.

Cette manifestation intervenait après que l’on a appris vendredi 4 que le promoteur du projet d’aéroport, Aéroports du Grand Ouest (Vinci), agissant pour le compte de l’État, demande l’expulsion immédiate des paysans vivant sur le site. L’audience est fixée au jeudi 10 décembre, au tribunal de grande instance de Nantes.Selon l’Acipa, principale association d’opposants au projet d’aéroport, le tribunal examinera seize dossiers, dont ceux des quatre exploitations agricoles.

« Vinci réclame une astreinte de 200 euros par jour, ainsi que la mise sous séquestre du matériel et du cheptel si les intéressés ne quittent pas les lieux », dit Julien Durand, porte-parole de l’Acipa. Personne ne s’attendait à une telle accélération, en ce moment précis, avec une audience qui tombe entre les deux tours des élections régionales, et en pleine Cop 21 à Paris. On est là dans le cadre normal d’une procédure qui suit son cours, dit-on chez Vinci Airports. Quant à la date de l’audience, "elle relève du juge".

- Sources :
. manifestation : 20 minutes
. demande d’expulsion : Ouest France et Acipa



Lire aussi : Joyeux et mobilisés, les cyclistes de la Tracto Vélo arrivent à Paris


DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes