Renault perquisitionné, et soupçonné de fraude à la pollution

Durée de lecture : 1 minute

14 janvier 2016

Les services de la répression des fraudes ont « perquisitionné » la semaine dernière plusieurs sites Renault en Ile-de-France, assurent jeudi 14 janvier plusieurs sources syndicales, la CGT s’interrogeant sur une possible enquête sur une fraude aux émissions polluantes.

Les « secteurs » concernés (« homologation et mise au point des contrôles moteur ») « laissent fortement penser » que ces « perquisitions » sont « liées aux conséquences de l’affaire des ’moteurs truqués’ de Volkswagen », peut-on ainsi lire dans un tract du syndicat CGT Renault du site de Lardy dans l’Essonne.

« Ils ont récupéré les PC de plusieurs directeurs. »

Source : Lobs

Dès septembre, Reporterre avait révélé que des modèles Renault dépassait nettement les seuils autorisés. Nous poursuivons l’enquête en montrant que le constructeur et le gouvernement sont restés muets face aux informations.



Lire aussi : Renault-Nissan, champion d’Europe de la pollution


DOSSIER    Transports

25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
7 septembre 2019
Gilets jaunes, écologistes : marchons ensemble le 21 septembre
Tribune
20 septembre 2019
Les simulations françaises décrivent un avenir catastrophique
Info


Dans les mêmes dossiers       Transports