La fonte des grands icebergs ralentirait le changement climatique

Durée de lecture : 1 minute

20 janvier 2016

Une récente étude montre que les plus grands icebergs qui se détachent et fondent dans l’Antarctique contribuent de façon inattendue à ralentir le réchauffement climatique.

Ces rares icebergs, qui atteignent parfois la superficie de Manhattan, pourraient devenir plus fréquents dans les décennies à venir en raison du changement climatique. Lorsqu’ils fondent, ils libèrent une grande quantité de fer et autres nutriments qui agissent comme engrais pour les algues et pour d’autres organismes minuscules semblables aux plantes.

Ces organismes extraient le dioxyde de carbone de l’atmosphère pour se nourrir et grandir. Ils sont donc un allié naturel de l’effort humain pour limiter le rythme du changement climatique.

Les floraisons dans l’océan qui ont suivi la fonte des icebergs géants au large de l’Antarctique, auraient absorbé 10 à 40 millions de tonnes de carbone par an, d’après l’étude, à peu près équivalent des émissions annuelles anthropiques de gaz à effet de serre des pays comme la Suède ou la Nouvelle-Zélande.

Et quand ils auront tous fondu ?

- Source (en anglais) : Climate Central



Lire aussi : Reporterre sur France Inter : L’Antarctique va fondre si le réchauffement dépasse 2°C


THEMATIQUE    Climat
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
16 septembre 2019
Déchets nucléaires : la Suisse se donne les moyens de l’entreposage à sec
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Climat