En Algérie, la répression contre les opposants au gaz de schiste s’accentue

Durée de lecture : 1 minute

4 février 2016

Dix-huit activistes viennent d’être convoqués par la police judiciaire d’In Salah, pour des faits qui se seraient produits pendant le mouvement de contestation, rapporte le journal algérien TSA. Les manifestants seraient mis en cause pour le vol de pièces détachées et d’équipements, précise le site du quotidien El Watan. Mohad Gasmi, l’un des piliers de la lutte, a ainsi été arrêté le 3 février, selon les informations recueillies par Basta ! (notre portrait de cet activiste).

Mouhad Gasmi, soudeur et militant anti-gaz de schiste

- Source : Basta

- Photo : © Patrick Piro/Reporterre



Lire aussi : En Algérie, le refus du gaz de schiste prend une ampleur nationale


DOSSIER    Mines et Gaz de schiste

22 février 2020
Le changement climatique fragilise de plus en plus les infrastructures de transport
Tribune
24 février 2020
Dans les vignobles sud-africains, les ouvriers agricoles noirs vivent l’enfer
Reportage
24 février 2020
Dans certaines cantines scolaires, la malbouffe fait son œuvre
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste