EPR : une pièce déficiente en route pour Flamanville

Durée de lecture : 1 minute

8 février 2016



Le couvercle de la cuve du futur réacteur EPR est en route depuis ce lundi matin 8 février. Le convoi n’est a priori pas dangereux, mais une fois la pièce en place, elle pourrait le devenir. En effet, « des essais ont montré que l’acier de la cuve, déjà en place sur le chantier de l’EPR, et de ce couvercle, forgé en même temps mais jusqu’ici entreposé à Chalon, est plus fragile que ce que prévoient les normes de sûreté », rappelle Greenpeace France.

Autre inquiétude pointée par l’ONG, c’est le même acier qui a servi à forger les cuves de deux autres EPR en construction en Chine (Taïshan) et en Angleterre (Hinlkey Point).

- Source : Greenpeace





Lire aussi : La cuve de l’EPR a été fabriquée… au Japon


DOSSIER    Nucléaire

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
À Plélan-le-Grand, le parc éolien souffle à l’énergie citoyenne
Alternatives
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire