Ancenis (Loire-Atlantique)

Durée de lecture : 1 minute

23 avril 2019 / par Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)

Le samedi 16 mars, au matin, les militants écologistes ont décroché le portrait du président de la République dans la salle du conseil de la mairie d’Ancenis-Saint-Géréon. « Je ne vois pas l’intérêt, si ce n’est de le mettre en tête du cortège pour rendre le président de la République responsable de tout. Ce n’est pas en deux ans que la situation s’est dégradée », a déclaré à Ouest-France le maire de la commune Jean-Michel Tobie.

Cinq jours après l’action, deux activistes ont été arrêtés et placés en garde à vue.


16 novembre 2019
Au Brésil, la marée noire dévaste les côtes et le gouvernement ne fait rien
18 novembre 2019
Gilets jaunes, un an : une féroce répression contre l’union des colères
18 novembre 2019
Ecolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement


Du même auteur       Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)