Bagnols-sur-Cèze (Gard)

19 octobre 2018 / par Emilie Massemin (Reporterre)

Surgénérateur Phénix et laboratoire d’études et d’analyses Atalante du CEA

Surgénérateur Phénix et laboratoire d’études et d’analyses Atalante du CEA

  • Mise en service de Phénix : 1973 ; arrêt : 2009
  • Mise en service d’Atalante : 1999
  • Exploitant : CEA civil

Phénix est un réacteur nucléaire d’une puissance de 250 mégawatts, prototype de la filière « surgénérateurs », dont la divergence et le premier couplage au réseau ont eu lieu en 1973.
Prototype de la filière « surgénérateur ». Il a été utilisé comme outil de recherche sur la séparation/transmutation. La production a été arrêtée en septembre 2009. Le décret autorisant le démantèlement est daté de 2013.

L’installation Atalante est un ensemble de laboratoires de haute activité du CEA Marcoule mis en service en 1999, destinés aux études sur le cycle du combustible. Ce laboratoire comporte sept chaînes blindées et dix-sept laboratoires avec boîtes à gants dans lesquelles sont menées, les recherches relatives aux procédés de séparation, à la préparation de combustibles ou cibles pour la transmutation, au confinement des déchets ultimes et au comportement à long terme de colis de déchets.

Inventaire radioactif

Phénix : une tonne de déchets métalliques de très faible activité contenant du cobalt 60 ; un fût de 118 litres de sources sans emploi ; barres de commande activées (25 barres de commande SCP, 13 tronçons de barres de commande Rapsodie, 2 barres de commande SAC) ; 7 fûts de 118 litres de déchets technologiques (plastiques, métalliques, inertes, etc.) ; déchets dont la gestion reste à définir (27 mètres cubes de déchets amiantés, 2 mètres cubes de déchets électriques et électroniques, barillet contenant de l’uranium appauvri).

Atalante : 137 poubelles de 16 litres de déchets technologiques de faible à moyenne activité contaminés en alpha et en irradiants (plastiques, métalliques, verres) ; 10 mètres cubes de déchets technologiques de très faible activité ; 31 fûts de 118 litres de déchets technologiques (plastiques, métalliques, inertes) ; etc.

  • Sources : Inventaire national des matières et déchets radioactifs de l’Andra, p. 445, ; Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs 2016-2018, p. 55, 74, 273-274



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
13 novembre 2018
Contre le GCO, ils et elles poursuivent la grève de la faim
Reportage
13 novembre 2018
Cette guerre de basse intensité contre toute forme de révolte
Tribune
14 novembre 2018
Élections européennes : seule une liste unique sauvera la gauche
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Du même auteur       Emilie Massemin (Reporterre)