Codolet (Gard) - Centraco Marcoule

19 octobre 2018 / par Pierre Isnard-Dupuy

Centre de traitement Centraco à Marcoule

Centre de traitement CENTRACO à Marcoule

  • Mise en service : 1999
  • Exploitant : SOCODEI

Centre de traitement de déchets de faible activité. Réduit et conditionne les déchet, notamment par l’incinération. Les déchets traités proviennent des installations nucléaires de EDF, du CEA, d’AREVA et de l’ANDRA (qui collecte les déchets des producteurs dans les domaines du médical, de la recherche et de l’industrie). L’incinérateur de Centraco constitue un maillon essentiel de la gestion des déchets radioactifs produits des centrales nucléaires.

Inventaire radioactif : Déchets de faible activité (déchets métalliques en attente de traitement par fusion, déchets en attente de traitement par incinération, déchets liquides en attente de traitement par incinération). Déchets de procédé en attente de conditionnement (filtres de ventilation, laitiers, réfractaires, résidus de nettoyage, etc.). Déchets conditionnés en attente de livraison à l’ANDRA (lingots, fûts métalliques de 400 litres, fûts métalliques de 200 litres, caissons métalliques contenant des déchets de procédé d’incinération et de fusion : laitiers, réfractaires, résidus de nettoyage, etc.).

De 1999 à 2011, environ 21 700 tonnes de déchets métalliques ont été traitées au sein de l’unité de fusion. Le four de fusion a été arrêté à la suite d’un accident survenu le 12 septembre 2011. Cet incident a obligé une adaptation des exploitants pour la gestion de leurs déchets, notamment en augmentant la capacité de stockage. Le four a été autorisé à redémarrer par l’ASN le 9 avril 2015. CENTRACO a fait l’objet de demandes d’élargissements successifs. « CENTRACO 2 », autorisé en juillet 2014 permet notamment le traitement des solvants tributylphosphate (TBP) en provenance de l’usine de retraitement de la Hague. « CENTRACO 3 » pourrait permettre le traitement supplémentaire de 1.000 m3 d’effluents de lessivage des centrales d’EDF et de nouveaux déchets tritiés, notamment provenant d’ITER sur le site de Cadarache.

  • Source : Inventaire national des matières et déchets radioactifs de l’Andra, p. 470 et Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs de l’ASN, p. 135, 136, 137



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
14 novembre 2018
En Suède, la « taxe carbone » est bien acceptée
Info
13 novembre 2018
Oubliez la taxe carbone : à Lorient, on roule en vélo cargo
Alternative
13 novembre 2018
Contre le GCO, ils et elles poursuivent la grève de la faim
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Du même auteur       Pierre Isnard-Dupuy