Il ne faut pas dépasser 350 ppm de CO2 dans l’atmosphère !

Durée de lecture : 2 minutes

20 octobre 2009 / 350.org

Une mobilisation mondiale a lieu samedi 24 octobre sur le climat. A Sucy-en-Brie comme dans des centaines d’endroits à travers le monde.


Des associations citoyennes proches de la terre dans le Sud Est parisien se rencontrent pour la

JOURNEE D’ACTION EN FAVEUR DU CLIMAT

PLUS DE 2000 EVENEMENTS DANS 140 PAYS

Le 24 octobre, des citoyens et citoyennes de Sucy en Brie, Créteil, Champigny, Chennevières , St Maur, Mandres les Roses et autres…….. vont se réunir pour une RENCONTRE FESTIVE et ENGAGEE pour L’HUMANITE et participer à la journée internationale en faveur de l’action pour le CLIMAT.

L’événement est coordonné par 350.org pour pousser les leaders mondiaux à prendre des mesures rapides et effectives concernant le réchauffement climatique lors du Sommet de Copenhague. Celle-ci est la première campagne mondiale qui ait jamais existé autour d’une donnée scientifique :
350 parties par million de CO2, la limite maximale supportable pour l’atmosphère.

- QUI : des hommes, des femmes, des enfants proches de la terre et sensibles aux enjeux climatiques regroupés au sein de Jardins partagés, d’ AMAPs, d’associations environnementales locales , des amoureux de la terre et de la nature..

- QUOI : réaliser ensemble UNE PHOTO qui exprime
« 350 »
en faisant des PIEDS et des MAINS

- QUAND : Le 24 octobre 2009 à 15 heures précises jusqu’à 16 Heures

- OU : SUCY en BRIE (94370), dans le Parc Montaleau, en dessous de la Salle des fêtes J.M. Poirier (RER A Sucy Bonneuil – rue Montaleau)

Les photos de cet événement, ainsi que celles des autres événements dans le monde, seront disponibles sur le site : http://350.org/media

................................................

A PROPOS DE 350.org : Cette initiative a été fondée par l’écrivain et écologiste Bill McKibben. Il s’agit de la première campagne populaire mondiale à grande échelle contre le changement climatique. Ses sympathisants sont des scientifiques réputés, les gouvernements de 89 pays, et une large variété d’ONG qui s’occupent de thèmes liés à l’environnement, la santé, le développement et la religion. Tous considèrent que les niveaux actuels de concentration de CO2 dans l’atmosphère—390 parties par million—sont en train de nuire à la planète et à ses habitants, et qu’il est nécessaire que les gouvernements agissent lors de la conférence de Copenhague sur le climat pour diminuer rapidement le niveau de carbone de la planète.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre

Contact : mjcholet (at) orange.fr

Ecouter aussi : Pourquoi les enseignants devraient-ils se mobiliser pour Copenhague ? http://www.reporterre.net/spip.php?...

18 janvier 2020
Au Sénégal, les populations se mobilisent contre un projet de port à conteneurs
Reportage
18 janvier 2020
Notre-Dame-des-Landes toujours debout contre « l’aménagement capitaliste du monde »
Reportage
20 janvier 2020
Les activités industrielles causent de plus en plus de séismes
Info