Intense lobbying du gaz de schiste pour assouplir la réglementation européenne

9 novembre 2012 / Corporate Europe Observatory




Selon un nouveau rapport de Corporate Europe Observatory, les
compagnies pétrolières et gazières américaines et européennes ont
lancé une campagne acharnée pour empêcher toute régulation
européenne concernant le développement de l’industrie du gaz de
schiste de voir le jour.

Avant la fin Novembre, les eurodéputés
donneront leur accord ou pas pour introduire de nouvelles
réglementations européennes dans ce domaine.

Cette bataille féroce comprend un lobbying intensif du Parlement
européen et de la Commission, des rapports d’expertise financés par
l’industrie, des publicités et des sites internet, conçus afin de
prouver que les gaz de schiste ne constituent pas une menace pour
l’environnement ou pour la santé publique et de promouvoir l’illusion
d’une nouvelle source de carburant écologique.

Cependant ce rapport montre que le développement des gaz de schiste
menace le développement des énergies renouvelables - et risque
d’enfermer l’Union européenne dans un avenir de combustibles fossiles.

L’auteur du rapport, Laura Weis, affirme que :
"Les grands acteurs de l’industrie pétrolière et gazière tentent de
façonner les gaz de schiste comme une source de carburant respectueux
de l’environnement, et ont attiré les eurodéputés avec des repas et
autres cocktails pour les convaincre de ses avantages.

Ils ont déjà
investi des millions d’euros dans des opérations de lobbying à
Bruxelles pour tenter d’induire en erreur les décideurs publiques et
lutter contre toute forme de réglementation nécessaire à la
protection de l’environnement et de la santé publique."

Le rapport montre que les compagnies pétrolières dont ExxonMobil,
Chevron, Statoil, Total et PGNiG Pologne travaillent avec des
entreprises de relations publiques pour organiser des événements au
sein du Parlement pour plaider en faveur des gaz de schiste.

Ils ont
été soutenus par les eurodéputés polonais et le gouvernement
polonais, qui a utilisé la présidence de l’UE en 2011 dans le but de
promouvoir leur programme sur les gaz de schiste.

Lors de ces événements les préoccupations environnementales et
sanitaires liées au développement des gaz de schiste ont été
totalement ignorées.

Des projets d’extraction (ou fracturation hydraulique) de gaz de
schiste sont déjà en cours dans plusieurs pays de l’UE. Les premiers
puits ont été forés en Pologne en 2009, mais des moratoires sur la
fracturation hydraulique ont été adoptés dans un certain nombre
d’autres états membres, dont la France et la Bulgarie.

La commission
environnement du Parlement européen et la DG Environnement de la
Commission européenne recommandent une législation plus stricte -
tandis que la DG Énergie affirme que cela n’est pas nécessaire.

La Commission européenne est à l’heure actuelle en train d’évaluer
la nécessité d’une régulation et devrait faire une proposition
courant 2013.

------------------------------------------------------




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre de Corporate Europe Observatory

Lire aussi : L’industrie du gaz de schiste utilise les mêmes méthodes que l’industrie du tabac

27 février 2017
L’Ukraine veut construire une centrale solaire à Tchernobyl
Reportage
26 avril 2017
L’habitat participatif révolutionne tranquillement le vivre ensemble
Alternative
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Corporate Europe Observatory